AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

Autres AVA

  • Cinq initiatives en faveur du développement durable du fenua

    Cession de terres domaniales aux îles Australes afin de favoriser leur autonomie alimentaire et dynamiser leurs activités agricoles et artisanales. Sans oublier le traitement de leurs déchets ; ils seraient plus de 150 agriculteurs "bio" en Polynésie française : portrait de l'un d'eux à Mataiea ; à Tahiti, une société se spécialise dans les emballages réalisés à partir de fibres de bananiers, une réelle alternative aux emballages importés ; latelier Tata'i, qui lutte contre l’obsolescence programmée se déploie à Rangiroa ; ouverture d'un camping écolo à Bora Bora, sur le motu Taufāri’i.

  • La transition écologique du fenua en cours : une semaine de news

    La FAPE Te Ora Naho vient de faire paraître le 2ème numéro de son magazine annuel « 50 Solutions pour un fenua durable ». L’occasion de jeter un coup d’œil transversal sur une semaine durant laquelle ont été déployées plusieurs facettes de ce « développement durable » dont beaucoup peinent encore à saisir la nécessité. On y retrouvera, sur une période hebdomadaire, les différentes catégories décrites et illustrées dans le magazine. Problématiques, solutions et acteurs...

  • Facettes du développement durable

    Il y a de multiples manières de contribuer à un développement durable (c-à-d vivable, soutenable et équitable) du fenua. D'abord, se mobiliser pour lutter contre la pollution, souvent fruit de l'inconscience et de l'égoïsme. Favoriser l'autonomie énergétique et l'habitat écologique, contribuer à la promotion d’une meilleure alimentation en sont d'autres facettes. Les news de la semaine.

  • Le développement durable en marche : une dizaine d'exemples en Polynésie

    Bio expérimental à Rangiroa, permaculture à Faa’a ; protection des zones humides à Moorea ; une convention État/Pays pour accompagner la transition énergétique ; appel à projets pour la création d'un Atlas de la biodiversité communale ; appel à projets pour préserver durablement le patrimoine, la biodiversité et les richesses naturelles de la vallée de la Punaru’u ; végétalisation des murs de l’école Tuterai Tane, à Pirae, pour éviter la climatisation des classes ; à Raiatea, l’association Te miti e te fenua veut concilier économie et écologie ; subvention pour le futur siège « vert » de la Codim ; un univers virtuel, éco-durable baptisé Maohi Games.

  • En bref: "couacs" dans le déploiement du développement durable

    Les choses n'avancent pas toujours aussi vite qu'il serait souhaitable. Dans l'actualité récente : Le Swac du CHPF pas encore opérationnel; la maltraitance des animaux encore pointée du doigt; à Moorea : des associations se fédèrent contre les projets « dévastateurs; le quotidien Le Monde publie un article sur le projet controversé de ferme aquacole géante de Hao.

  • Les news de la première semaine de la nouvelle année

      Environnement et développement durable : l’actualité récente a été relativement modeste en ce qui concerne ces thématiques. L’occasion, à travers ces quelques news, de se rappeler que le développement durable demande une approche transversale. Il s’inscrit dans une démarche globale, mais nécessite de prendre en considération les enjeux sociaux, économiques et environnementaux des sujets traités, et… de les débattre dans un cadre de démocratie participative.

  • Une société en quête d'aménagement durable

    Protection de l’environnement, aménagement et développement durable des communes, atténuation et adaptation au changement climatique, production d’énergie renouvelable... ont en commun l'implication de la société citoyenne. Propositions et confrontations font partie d'un quotidien relativement discret mais peuvent aussi émerger de façons plus visibles sur la scène publique, voire judiciaire.

  • Un Noël synthétique ? Quel futur pour nos enfants ?

    Si Noël est la fête des enfants, on devrait plutôt s’inquiéter de l’avenir que l’on va leur laisser : réchauffement climatique, pollutions en tous genres, abonnement à une thérapie génique avec traçage numérique… Attelons-nous plutôt à faire la démonstration de notre capacité à dépolluer la planète et à réduire notre consommation énergivore en retournant notamment le plus possible au local en matière d’échanges.

  • Quand la finance veut se verdir

    Un séminaire a été organisé le 7 décembre par la banque Socredo qui a rassemblé des acteurs privés et publics afin de fédérer, discuter, échanger, sur le thème de la « Finance verte ». L'occasion de partager leurs visions respectives d’une économie verte et durable qui vise à favoriser l’accélération de la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique.

  • "L'économie bleue" ou circulaire, un concept à développer

    II est possible de révolutionner notre consommation et nos moyens de productiontout en protégeant la nature. C'est la base du concept d'"économie bleue", ou économie circulaire qu'est venu promouvoir l'auteur et industriel belge Günter Pauli, invité par la CCISM. Des idées en partie appliquées aux Gambier où l'on projette de désaliniser l’eau de mer grâce à l’énergie du soleil... Un concept qu'il serait bien de reprendre pour le Schéma d’aménagement général (Sage) du Pays. L’agence 'Ōpua d’aménagement et de développement durable des territoires était l'invitée d'un séminaire pour favoriser le rassemblement des institutions du Pays, des communes et leurs groupements, de l’Etat, ses établissements publics et financiers.

  • Développement économique v/s la préservation de l'environnement

    La mise en place d’activités économiques peut (ou ne pas) faire bon ménage avec les nécessaires protections de l’environnement. Le point sur différents projets en cours. En positif: Règlementation des espaces maritimes de Raiatea et Tahaa ; deux visions de l'économie bleue ; la biosécurité ; faapu collectif à Mahina  // Posent problème:  le PGEM de Moorea ; projet d’élevage porcin à Taravao ; Glyphosate : un dossier enterré ?

  • Trois initiatives pour un fenua plus durable

    Trois initiatives, en ce début de novembre, pour mieux réconcilier l’homme, la nature et l’économie dans une société qui doit emprunter le chemin de sa transition écologique : promotion du bio, gestion durable d’entreprises, éducation et préservation de la biodiversité. 

  • Projets immobiliers contestés à Moorea : grosse mobilisation

    La population s'est déplacée en masse, samedi 13 novembre - de nombreuses personnes venant même de Tahiti - pour dénoncer les projets immobiliers sur l'île de Moorea dans une manifestation qui se voulait avant tout culturelle et spirituelle.

  • Développement durable : des initiatives en cours

    Le développement durable s’invite au cœur d’activités qui ont une importance dans la vie quotidienne : protection de la biodiversité, traitement des déchets, alimentation, tourisme. Il y a encore beaucoup de choses à dynamiser mais des initiatives, pionnières ou plus avancées, indiquent le chemin à suivre.

  • Développement, environnement, eau, déchets : zoom sur les Tuamotu

    De par leur situation géographique et leur configuration géologique, ces atolls – particulièrement exposés à l’isolement et aux risques climatiques - nécessitent des aménagements particuliers. Encore faut-il qu’ils correspondent aux critères du développement durable. L’actualité en cours à Hao -qui voit le projet de ferme aquacole remis en cause - à Manihi, Takaroa et Takapoto, à Makemo, à Rangiroa.

  • Des technologies adaptées au développement durable

    Soixante-sept solutions innovantes en provenance de 20 pays et territoires étaient candidates à ce concours, Tech4Islands Award, organisé par la French Tech Polynésie dans l’objectif de faire émerger des solutions innovantes par et pour les îles en faveur d’un développement insulaire plus autosuffisant, durable, inclusif et résilient ; près de 7 milliards de francs CFP d’investissements privés sont attendus pour construire des centrales photovoltaïques avec batterie, qui pourraient être reliées au réseau dès 2023.

  • Justice: Chantiers contestés, navires échoués

    L'actualité concernant la protection de la biodiversité, l'environnement ou le développement durable a été peu fournie cette semaine. Crise Covid oblige, sans doute. La presse locale fait néanmoins état de polémiques dont le point commun est d'avoir été portées devant la Justice: projets immobiliers contestés à Moorea ; dynamitage de la montagne de Tahuareva à Tautira ; extractions contestées dans la vallée Mapuaura, à Faaone ; projet de porcherie à Taravao ; navires échoués aux Tuamotu.

  • Pour un environnement mieux préservé: des initiatives à suivre

    Le réchauffement climatique, l'actualité le démontre, ne doit pas faire oublier d'autres problématiques qui lui sont associées dans la vie de tous les jours. La protection de la biodiversité, le tourisme durable dans une perspective de transition écologique, la création dejardins partagés associatifs et communaux, la formation à une agriculture elle aussi “durable”. On n'oubliera pas non plus la sensibilisation par le biais de création expressive (BD, écriture, image...). Le dépôt sauvage de déchets par une population encore inconsciente des conséquences de gestes irréfléchis ou égoïstes nécessite encore, hélas, l'action de bénévoles. Quant aux chiens errants, ils méritent un meilleur sort que celui qui leur est souvent réservé.Aux Marquises, l’association Nuku Hiva Animara est en cours de création pour y remédier.

  • Plusieurs chantiers contestés à Tahiti et Moorea

    À Tahiti et Moorea, plusieurs chantiers mobilisent l'incompréhension et l'hostilité de riverains et d'associations qui montent au créneau. Aux motifs de protection de l'environnement se mêlent parfois des considérations culturelles, foncières ou d'urbanisme, dans la crainte d'un développement « frénétique et irraisonné ». Dans tous les cas se pose la question d'un développement "durable" du fenua...

  • Tautira: des travaux de sécurisation qui font polémique

    Des travaux de sécurisation de la route de ceinture menés à Tautira, à la Presqu'île, soulèvent l'opposition d'une partie de la population. La polémique, essentiellement culturelle - le caractère sacré du site - a aussi une dimension environnementale puisque il est question de modifier un pan de montagne. La polémique a pris une tournure importante et a été relayée par les médias. Nous en rappellons ici le feuilleton.

  • Développement durable: des solutions à faire émerger

    Ça peut ressembler à un « inventaire à la Prévert », c’est-à-dire un fourre-tout… Mais le développement durable du fenua passe par la mise en place de solutions, grandes et petites, qui mises bout à bout contribuent à rendre la vie en société mieux vivable et écologiquement soutenable. Voici quelques exemples de cette interdépendance (institutions, entreprises, associations, particuliers) glanés dans l’actualité récente.

  • Idées novatrices et solutions innovantes

    Trophées, concours, appels à projets… ce début mai a été riche d’initiatives visant à valoriser une créativité source de résilience pour un fenua plus durable : santé, énergie renouvelable, agronomie, assainissement, industries à faible impact environnemental… Des projets à suivre !

  • Essais nucléaires: un sujet encore sensible, près de 60 ans plus tard

    Le premier essai nucléaire aérien (pour plus d'une quarantaine jusqu’en 1974) a eu lieu sur l'atoll de Mururoa le 2 juillet 1966. Aujourd’hui encore, leurs conséquences sanitaires sont l’objet de débat. Les derniers résultats de l’étude effectuée par l’INSERM font polémique. Les installations du CEP rétrocédées au Pays et aux communes posent aussi des questions d’ordre environnemental : pollutions difficiles et coûteuses à résoudre (plomb, amiante).

  • Des équilibres à maintenir

    Des activités humaines irresponsablessont à l'origine de pollutions qui altèrent le cadre de vie et l'environnement. Juste retour des choses, des insectes "nuisibles" (fourmis, moustiques) peuvent aussi contribuer à rendre l'existence désagréable, voire représenter un danger sanitaire. Dans les deux cas, des actions concertées doivent être menées pour rétablir un équilibre vivable... pour tous.

  • Ils font bouger le fenua

    Ils sont entrepreneurs, sociétés, porteurs de projets, développeurs de programmes... et ils proposent des initiatives qui vont dans le sens d'une économie plus équitable et/ou plus respectueuse de l'environnement.

  • Revue de presse de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme

    Petite revue de presse centrée sur eau, santé, consommation, tourisme, loisirs, pollutions et déchets (jeudi 7 janvier).La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme (FNH) publie régulièrement des revues de presse concernant la situation écologique mondiale. AvA-Infos les relaiera désormais pour le fenua.

  • Solidarité v/s écologie: c'est possible

    Initiative alternative d'uncollectif d'artistes et d'artisans, espace de réparation collaboratif, ateliers ludiques axés sur la biodiversité, activités pédagogiques pour que le public adopte un comportement éco-responsable... Décembre a été propice à la découverte de propositions positives pour un mieux vivre ensemble, solidaire et écologique.

     

  • Conseil des ministres : subventions à des associations

    Des subventions ont été octroyées à des associations engagées dans le développement durable, lors du Conseil des ministres du 25 novembre et du 2 décembre: Solidarité Productive, Espace Info Énergie, PGEM Moorea, Puna Reo Piha’e’ina, Rima Ura. Le foyer socio-éducatif du collège de Taravao a aussi été soutenu.

  • Développement en cours de trois filières économiques à la démarche "verte"

    Pêche, bois, plastique… Il y a moyen, mais il faut aussi en avoir l’ambition, de développer des industries “propres”, dans le respect de l’environnement. Trois exemples récents.

  • Économie, société et... environnement : les dernières news !

    Interdiction des sacs en plastique, dépollution de sites amiantés, tourisme durable, premier marché du terroir à Hiva Oa, projet de marina labellisée “Pavillon Bleu” à Moorea, partage du savoir-faire issu des traditions polynésiennes, transformation esthétique d’anciens rebus de T.shirt, 3 dossiers dédiés au développement durable en Conseil des ministres.

  • Économie, société et environnement : des pistes pour un développement plus “durable”

    Sur la route d'un développement plus “durable”, il y a les plus et les moins. Le fenua, pour se diriger vers plus de résilience face au réchauffement climatique et pour mieux répondre aux défis sociétaux et environnementaux, doit se frayer un chemin entre écueils et propositions positives.

  • Le développement durable : à la croisée de l'économie, de la société et de l'environnement

    Le développement durable représente un savant mélange de politiques économiques, sociales et environnementales pour aujourd'hui et… pour demain. Ce qui n’est pas toujours facile à marier. Institutions, administrations, associations, acteurs politiques et société civiles peuvent concourir à faire émerger des solutions innovantes, respectueuses de la nature et de l’humain. Quand… tout ce monde s’accorde ! Sans oublier la solidarité envers les plus démunis !

  • Société /économie : les enjeux post (?) Covid-19

    La crise de la Covid-19 - qui n'est peut-être pas terminée - a mis en évidence la nécessité pour la Polynésie française de développer un modèle économique plus résilient et autonome. En deux mots, un développement qui soit soutenable à long terme et…plus équitable. En juillet, plusieurs bilans (IEOM, ISPF) évoquent la situation macro-économique du Pays. Des plans de relance ont été proposés et des “grands travaux” sont évoqués. Au-delà d’une “bétonisation” annoncée, il a aussi été question d’une agence d’aménagement et de développement durable des territoires… Vœu pieu ou réalité ?

  • La résilience en action: des exemples au fenua

    La situation de crise liée à l’épidémie Covid19 a suscité des réponses de résilience*. Un mouvement de fond dans cette direction serait souhaitable. Certaines initiatives lancées pendant et après le confinement en sont l’expression. Un rapport à la terre plus soutenu, notamment, en est l’une des manifestations. La valorisation des ressources locales et patrimoniales en est une autre.

  • La Covid19 source d'inventivité "écodurable"

    La Covid19* a mené les autorités à prendre des mesures sanitaires qui peuvent avoir des conséquences négatives sur le plan environnemental si l’on ne prend pas garde aux conditions de fabrication des produits utilisés pour y faire face. Mais la période du confinement a, par ailleurs, été propice à l’émergence de solutions “écodurables” qui peuvent se révéler utiles pour l’avenir… dans plusieurs domaines de la vie quotidienne.

  • L’ « après-confinement » : demain sera-t-il comme hier ?

    La Polynésie française sort du confinement imposé par les autorités afin de juguler une épidémie qui affecte le sort de millions de personnes dans le monde. Son économie en est fortement touchée… Mais peut on continuer comme avant à entretenir des pratiques consuméristes irréfléchies ?

  • Covid-19/Economie : une réflexion sur l’avenir de ce qui doit être développé au fenua ?

    Récession, adaptation à l’évolution de la situation… oui, sans aucun doute. Mais n’est-ce pas l’occasion de repenser le système économique productiviste en place ? De rebondir pour changer de matrice ? « Notre maison est devenue hostile parce que nous ne respectons pas les lois de la nature ».Si on continue à détruire les écosystèmes, ces épidémies vont devenir de plus en plus fréquentes”.

  • On peut fêter Noël "autrement" !

    Noël n’a pas toujours été synonyme de surconsommation ! Comment fêter Noël autrement, en retrouvant le sens profond de cette fête du solstice d’hiver (dans l'hémisphère Nord) et célébrant le retour de la lumière ? Certaines initiatives ont proposé des alternatives pour rendre plus acceptable ce qui est finalement devenu une fête... de la consommation. D’autres ont été plus radicales, notamment les actions non violentes d’Extinction Rébellion pour dire « non à la surconsommation ! »

  • Des initiatives d’économie circulaire et moins consumériste

    La consommation responsable, c’est un mode de consommation qui prend en compte les critères du développement durable, c’est-à-dire une consommation qui soit à la fois respectueuse de l’environnement, bénéfique pour l’économie (notamment locale), bonne pour la santé, mais aussi positive pour la société. Encore faut-il que des entreprises, elles aussi responsables, produisent des biens et des services qui aillent dans ce sens. Quelques exemples relayés par la presse en novembre.

  • Développement durable : éducation et applications

    Le développement durable, parfois traduit par développement soutenable, est une conception de la croissance économique qui s'inscrit dans une perspective de long terme et qui intègre les contraintes liées à l'environnement et au fonctionnement de la société. L'objectif est de sensibiliser et de mettre en pratique des schémas économiques viables qui concilient les trois aspects écologique, social et économique des activités humaines. Quelques exemples développés en octobre à Tahiti.

  • Tahiti sans électricité : petite cause, grandes conséquences

    Il s’agissait d’un “simple” incident technique qui a pu être (relativement) rapidement circonscrit. Mais cet événement interroge sur les capacités de résilience de la société polynésienne, aujourd’hui très dépendante d’infrastructures elles-mêmes dépendantes en grande partie de son accès au pétrole.

  • Promouvoir des institutions et des entreprises éco-responsables

     L'éco-responsabilité peut se décliner à plusieurs niveaux: transport, énergie, construction, tourisme... Institutions et entreprises peuvent collaborer. Des financements alternatifs peuvent aussi contribuer à faire éclore des projets. Plusieurs exemples en ont fait la démonstration en ce mois de septembre...

  • Chantiers à suivre…

    Certains projets aquacoles, industriels, touristiques ou immobiliers peuvent présenter des risques de dégradation de l’environnement. Ils mobilisent la réaction de riverains.

  • Depuis un mois, la Polynésie vit écologiquement à crédit

    Depuis le vendredi 10 mai, l'Union européenne a épuisé l'ensemble des ressources que la planète peut lui offrir pour l'année, alerte le Fonds mondial pour la nature. Les chiffres annoncés récemment par WWF indiquent aussi que la Polynésie française a atteint son « jour de dépassement » depuis le 27 mai. Elle a donc, elle aussi, de gros efforts à fournir pour être écologiquement crédible dans son développement économique.

  • Écologie mentale ou "infobésité" ? Lire l'actu autrement

    Voici une petite revue de presse non commentée pour rendre compte de l’actualité écologique (au sens large) du fenua, pour les derniers jours du mois de mai. L’occasion, pour les lecteurs d’exercer leurs capacités d’analyse et de réflexion…

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...