AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

Reduire / Reutiliser / Recycler AVA

  • Garder la terre propre: sans pollution plastique, les déchets triés et l'eau assainie

    Garder la terre propre, c'est aussi la garder sûre pour que les humains, les animaux et d'autres micro-organismes survivent en toute sécurité. Se passer de plastique à usage unique ;sensibiliser au tri des déchets ; gérer correctement l'assainissement des eaux usées… autant de sujets qui n’attirent pas forcément l’intérêt des foules mais qui n’en sont pas moins nécessaires et représentent des alternative sérieuses en matière de préservation de l'environnement, en particulier en zone urbaine.

  • Ils agissent pour un développement plus durable du fenua

    Une plateforme incitant les commerçants à proposer leurs invendus alimentaires et permettant aux particuliers d’acheter à petits prix ; le portrait d’un militant écologiste qui, pendant un mois, a composé ses repas à partir de produits exclusivement locaux ; un projet de ferme agri-solaire à Huahine ; Tata’i, des ateliers collaboratifs de réparation, une idée géniale qui permet de redonner vie à des appareils qui ne fonctionnent plus ; une entreprise qui récupère les cartouches d’imprimante et les intégre dans un circuit d’économie circulaire ; un moment collaboratif sous forme de “cartopartie” pour améliorer l'accessibilité des lieux aux personnes à mobilité réduite.

  • Petite revue d'efforts collectifs pour un fenua durable

    L’émergence d’un développement plus “durable”, au sein d’une nature respectée et protégée, est le fruit d’efforts collectifs. Qu’ils viennent d’associations, parfois avec le soutien d’entreprises, ou d’institutions publiques : ramassage de déchets et sensibilisation locale, préservation d’un biotope en danger, recyclage et conception de produits ménagers naturels, protection de la ressource halieutique, amélioration des services publics environnementaux… C’est la dernière moisson de cette revue de presse.

  • La gestion des déchets: toujours d'actualité...

     Des bénévoles doivent encore être sur le terrain pour tenter de nettoyer des déchets abandonnés par laxisme, indifférence ou "j'menfoutisme"... Il existe pourtant un organisme en Polynésie française à même de les traiter... s'ils sont correctement déposés là où il le faut. Certains industriels s'engagent aussi à fabriquer des objets de consommation moins polluants: exit les pailles en plastique ! Il est aussi possible d'apprendre à utiliser une alternative économique et écologique aux produits industriels pour lutter contre le virus.

  • Ils font bouger le fenua

    Ils sont entrepreneurs, sociétés, porteurs de projets, développeurs de programmes... et ils proposent des initiatives qui vont dans le sens d'une économie plus équitable et/ou plus respectueuse de l'environnement.

  • Réparer pour éviter le gaspillage et réduire les déchets

    La presse locale en a parlé ! Les revues de presse proposées par AvA-Infos permettent de comparer et compléter les informations publiées sur un sujet.En voici un exemple récent.Donner une seconde vie aux objets, éviter le gaspillage et réduire les déchets, c'est possible grâce à l'éco-lieu de Faa'a : un atelier qui montre l'exemple. Plus qu'un simple atelier, c'est aussi un moment convivial, de partage autour, par exemple, d'un repas végétarien préparé uniquement à base de produits locaux. 

  • Économie & environnement: conciliables ?

    Exploitation du phosphate à Makatea, filière des véhicules hybrides et électriques, entreprises engagées dans des actions concrètes de développement durable, traitement des déchets par une communauté de commune des Raromatai... l'environnement concerne aussi l'économie.

  • Développement durable: sensibilisation et actions en cours

     Sensibilisation au tourisme éco-culturel, semaine "santé, développement durable", formation à l'agriculture, valorisation des déchets de poisson, "upcycling", engagement pour la propreté d'un littoral... autant d'initiatives pour un fenua plus "durable" à faire connaître et à soutenir.

  • Développement durable : sur le front de la sensibilisation

    Alimentation, solidarité, traitement des déchets, santé, lutte contre la pollution : associations, écoles et institutions… développent des actions diverses et variées, concrètes ou artistiques, pour inciter la population à adopter des comportements plus écologiques et plus solidaires. De beaux exemples de la transversalité nécessaire au développement durable.

  • Initiatives économiques éco-durables en développement

    Des entreprises polynésiennes proposent des produits et services plus respectueux de l’environnement et certaines s’engagent dans des actions concrètes de développement durable. Quelques exemples en développement dont les médias ont récemment parlé.

  • Déchets : une problématique toujours d"actualité

    Les opérations régulières de ramassage de déchets « sauvages » par des bénévoles - le long des plages et des routes, ou même dans le lagon – le démontrent suffisamment. Il y a nécessité pour nos îles de réduire la quantité de déchets générée quotidiennement.

  • Économie, société et environnement : des pistes pour un développement plus “durable”

    Sur la route d'un développement plus “durable”, il y a les plus et les moins. Le fenua, pour se diriger vers plus de résilience face au réchauffement climatique et pour mieux répondre aux défis sociétaux et environnementaux, doit se frayer un chemin entre écueils et propositions positives.

  • Le développement durable : à la croisée de l'économie, de la société et de l'environnement

    Le développement durable représente un savant mélange de politiques économiques, sociales et environnementales pour aujourd'hui et… pour demain. Ce qui n’est pas toujours facile à marier. Institutions, administrations, associations, acteurs politiques et société civiles peuvent concourir à faire émerger des solutions innovantes, respectueuses de la nature et de l’humain. Quand… tout ce monde s’accorde ! Sans oublier la solidarité envers les plus démunis !

  • Moins de déchets, plus de mobilisation éco-citoyenne

    La crise liée au coronavirus a fortement perturbé de nombreux aspects de la vie quotidienne, y compris au niveau de la gestion des déchets. Produire moins de déchets s’avère encore plus une nécessité. Plusieurs solutions ont été mises en avant au fenua.

  • En bref : 3R, Comment réduire, réutiliser et recycler

    "3R", ces simples petits mots (pour "Réduire, Réutiliser, Recycler") représentent en réalité une nouvelle façon de concevoir la production de produits. Ils sont les fondements de la gérance environnementale. Quelques exemples à découvrir...

  • On peut fêter Noël "autrement" !

    Noël n’a pas toujours été synonyme de surconsommation ! Comment fêter Noël autrement, en retrouvant le sens profond de cette fête du solstice d’hiver (dans l'hémisphère Nord) et célébrant le retour de la lumière ? Certaines initiatives ont proposé des alternatives pour rendre plus acceptable ce qui est finalement devenu une fête... de la consommation. D’autres ont été plus radicales, notamment les actions non violentes d’Extinction Rébellion pour dire « non à la surconsommation ! »

  • Des initiatives d’économie circulaire et moins consumériste

    La consommation responsable, c’est un mode de consommation qui prend en compte les critères du développement durable, c’est-à-dire une consommation qui soit à la fois respectueuse de l’environnement, bénéfique pour l’économie (notamment locale), bonne pour la santé, mais aussi positive pour la société. Encore faut-il que des entreprises, elles aussi responsables, produisent des biens et des services qui aillent dans ce sens. Quelques exemples relayés par la presse en novembre.

  • "Le meilleur des déchets est celui que l'on ne produit pas"

    L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) a organisé jusqu'au 24 novembre la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets. C’était la neuvième édition polynésienne du genre. L'objectif de cette semaine est clairement d’encourager et de sensibiliser la population sur la réduction des déchets, car il existe des solutions, parfois toutes simples. Plusieurs actions à découvrir… Saviez-vous que 2/3 des déchets que nous jetons dans le bac gris pourraient être compostés ?

  • Développement durable : éducation et applications

    Le développement durable, parfois traduit par développement soutenable, est une conception de la croissance économique qui s'inscrit dans une perspective de long terme et qui intègre les contraintes liées à l'environnement et au fonctionnement de la société. L'objectif est de sensibiliser et de mettre en pratique des schémas économiques viables qui concilient les trois aspects écologique, social et économique des activités humaines. Quelques exemples développés en octobre à Tahiti.

  • 3e Opération 'Ete: privilégier paniers marché, cabas et sacs recyclables

    La troisième édition de l’opération ‘Ete a été lancée. Le principe reste le même : jusqu’à la fin décembre, les Polynésiens sont incités à remplacer les sacs plastiques pour faire leurs courses, par des paniers marché, cabas et sacs recyclables. Tissus, tressages… l’idée est de montrer que les savoir-faire locaux constituent une véritable alternative au plastique. Pour cette édition 2019, un nouveau concept baptisé « mon ‘Ete et moi » a vu le jour. Il s’agit d’une campagne de promotion qui invite le grand public à créer lui-même, à partir de matières premières locales, un panier personnalisé, qui lui ressemble et qui se veut avant tout pratique, donc réutilisable. Un concours est lancé pour récompenser les plus beaux paniers marché.

  • Déchets : mieux les gérer et, surtout, les réduire

    Un Polynésien produit en moyenne 280 kg de déchets/an. Si on impute les déchets des entreprises au nombre d’habitants, on en est à 365 kg/hab/an. Nos modes de consommation doivent encore changer car sur un territoire insulaire, leur gestion reste une problématique pour de nombreuses communes.

  • En juillet, une vingtaine d'initiatives "éco-durables"

     

    Préservation de l'environnement; agriculture et alimentation plus respectueuses de la nature et de la santé humaine; réduction de la consommation d'énergie, si possible renouvelable; gestion et recyclage des déchets ; traitement de l'eau; activités économiques soucieuses de l'écologie; éducation... Le mois de juillet a été riche en initiatives "éco-durables".

  • Campagnes de collecte et traitement de déchets d’équipements électroniques

    À l’occasion de la Semaine européenne du développement durable, le ministère de la Culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, a lancé deux campagnes de collecte et traitement de déchets d’équipements électroniques de juin à décembre 2019. Il faut néanmoins savoir qu'en dehors de ces campagnes, ces matériels hors d’usage mais polluants ne doivent pas être jetés dans le bac gris. Ils peuvent être déposés gratuitement au siège de Fenua Ma, le syndicat mixte ouvert (SMO) pour la gestion, la collecte, le traitement et la valorisation des déchets en Polynésie française. 

  • Appel à projets : « Investir dans la performance énergétique »

    La Polynésie française, à travers son “Plan climat énergie” et son “Plan de transition énergétique”, s’est fixée des objectifs de maîtrise de la demande en énergie et de développement des énergies renouvelables dans un contexte global de lutte contre le changement climatique.

  • Une consommation plus éthique et plus écologique

    La Polynésie française est délibérément engagée dans le type de société de consommation mondiale qui caractérise notre époque. Au risque de défavoriser une production économique locale, de ne pas se soucier des plus démunis et de créer une pollution non gérable. Certaines initiatives plus éthiques et plus écologiques voient le jour. On peut les encourager.

  • Le casse-tête de la pollution et de la gestion des déchets

    On ne peut pas parler de développement durable sans évoquer la question complexe de la gestion des déchets ni celle de la diminution des pollutions. Deux thématiques qui sont liées et qui impliquent la responsabilité des autorités mais aussi celle des entreprises et des habitants, même les plus jeunes.

  • Un autre regard sur notre environnement quotidien

    L’embellissement du cadre de vie urbain et péri-urbain est aussi une façon de contribuer à l’amélioration du cadre de vie. Le concours “J’embellis ma commune” a démarré le 15 février. Sur le port de Papeete, 16 bennes à déchets du port de Papeete ont été confiées à cinq artistes.

  • Opération ‘Ete : remplacer les sacs en plastique par des sacs à base végétale

    L’opération ‘Ete s’est déroulée les 22, 23 et 24 novembre au centre Vaima, à Papeete. C’était la deuxième édition de cette initiative de promotion des sacs de course locaux, en remplacement des sacs plastique à usage unique. Pendant ces trois jours, des paniers en pandanus, mais aussi des sacs en tissu et des cabas en matériaux recyclés fabriqués par des artisans locaux y ont été proposés.

  • En bref: Les sacs plastiques à usage unique interdits en 2019 en Polynésie ?

    Le gouvernement a annoncé par voie de communiqué que les sacs plastiques et sacs oxo-dégradables vont devenir interdits en 2019. A Tahiti, les autorités se sont réunis avec les professionnels (producteurs, distributeurs et importateurs) pour discuter de ce projet. 

  • 1 900 tonnes de pneus usagés se retrouvent tous les ans dans la nature

    Les pneus usagés, bien que classés non dangereux, représentent un danger pour l’environnement et la santé publique. Entre 200 et 400 tonnes, soit au mieux 25 % des pneus des seuls véhicules de tourisme, sont récupérés chaque année. Il reste au moins 1 900 tonnes de pneus usagés qui se retrouvent dans la nature, selon l’enquête réalisée par le quotidien La Dépêche de Tahiti. 

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...