AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

La Polynésie française sort du confinement imposé par les autorités afin de juguler une épidémie qui affecte le sort de millions de personnes dans le monde. Son économie en est fortement touchée… Mais peut on continuer comme avant à entretenir des pratiques consuméristes irréfléchies ?

 

Année record pour le tourisme, le secteur automobile ou le climat des affaires, 2019 avait atteint un niveau de croissance économique inédit selon la synthèse de l’IEOM publiée récemment. Reflet d’une crise de confiance, le climat des affaires qui avait terminé l’exercice 2019 à son plus haut historique, chute de 31 points, son plus bas niveau depuis la dépression de 2009 selon cette publication de l’IEOM.

L’économie polynésienne fauchée en plein envol (TNTV)

Mais le “système” économique qui perdure depuis les années 1960 doit il perdurer à l’identique ? Beaucoup plus inquiétante à long terme que la crise sanitaire en cours, est la crise écologique puis socio-économique – sur fond de dérèglement climatique – qui menace l’avenir de nos sociétés mondialisées.

+ Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Sur les traces de l’empreinte carbone (TNTV)

+ Il nous faut réfléchir à inventer d’autres modes de vie, plus résilients… C’est ce qu’a tenté récemment un collectif citoyen qui a proposé un événement virtuel, le Tahiti Positive e.Festival, qui se voulait « éco-inspirant » et qui mettait en avant les Fenua Makers, ces « porteurs d’initiatives positives (associatives, privées..) visant à amorcer une transition positive et inspirante » et agissant « de manière durable, solidaire, éco responsable en respectant la terre et l’homme ».

Le Tahiti Positive e-Festival « éco-inspirant » en live sur Facebook (TNTV)

Un e-festival pour les confinés (Tahiti Infos)

Tahiti Positive e-Festival ce dimanche : « donner du sens et de l’espoir » (La Dépêche)

La première édition du Tahiti Positive Festival sera virtuelle (Radio 1)

>> Pour ceux qui n’ont pu y assister, le replay du e.festival, ici

 

+ Pour l’association Te Mana o te Moana, cette pandémie est aussi l’occasion de remettre en question nos comportements avec la nature et en particulier avec la vie animale sauvage « On sait que le coronavirus vient de source animale, et on sait aussi que c’est l’activité humaine qui à favoriser son passage à l’homme », explique Hélène Duran, chargée de communication au centre de soins des tortues. (…) Il est donc important de profiter de cette situation sanitaire qui touche le monde entier pour prendre du recul, réfléchir à notre mode de vie et voir comment l’améliorer en harmonie avec la nature pour éviter ce genre de pandémie. »

MOOREA – Te mana o te moana face au coronavirus (La Dépêche)

 

+ La crise sanitaire et les dispositions prises par le gouvernement pour protéger la population ont de facto provoqué une crise économique. Beaucoup d’entreprises et de patentés en Polynésie sont dans une situation délicate, mais la pandémie n’a pas que des effets négatifs. Une nouvelle économie a vu le jour grâce à des actions collectives et innovantes. Rencontre avec celles et ceux qui la font… (Lire le reportage “S’adapter pour survivre” dans le n° 431 du magazine Tahiti Pacifique)

 

+ D’autres sont encore plus radicaux dans leur contestation de la reprise sans réflexion d’habitudes de consommation qui devraient être remises en cause, autant pour des raisons écologiques que sanitaires… Le temple du fast food à Papeete a été le lieu d’une mini manifestation initiée par le collectif Nana sac plastique et Extinction Rebellion. Le mot d’ordre étant « consommer local ».

Des citoyens se rebiffent contre la malbouffe (Tahiti Infos)

Mini-manif devant McDonald’s (Radio 1)

 

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...