AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

AUE HO'I E ! Te Ora Naho, la FAPE (fédération des associations de protection de l’environnement) a décidé de remettre un prix mensuel des actions honteuses pour l'environnement et le développement durable en Polynésie française. Le gazon synthétique installé sur front de mer de Papeete est la première action du genre à être épinglée… Une pétition a par ailleurs été lancée par un collectif citoyen sur le réseau social Facebook.

 

(-) Ce mois-ci (juin 2020), la FAPE a donc prévu d'attribuer un prix au ministère de l’Équipement et des transports terrestres dont une initiative a été relevée par la presse locale : la pose de gazon synthétique, à Papeete, sur le terre-plein central du boulevard de la reine Pomare IV, entre le centre Vaima et l’avenue Prince Hinoi.

L’édito : Gazon maudit à Papeete (La Dépêche)

Papeete – Le front de mer se met au vert (La Dépêche)

 

Les raisons invoquées par le ministère :

Le gazon synthétique, abus de plastique ou idée fantastique ? (Radio 1)

n’ont guère convaincu les défenseurs de l’environnement...

Sans vouloir ici tenir un discours alarmiste, et sans préjuger de sa dangerosité, il serait en tout cas intéressant de connaître la composition réelle du gazon posé sur le terre-plein central du front de mer de Papeete... Que va devenir ce matériau, si proche de l’eau du port, dont il est probable qu’il se dégrade avec le temps, la chaleur et les pollutions dues notamment aux gaz d’échappement et aux particules échappées des pneus lors de leur roulement sur la chaussée ? « On retrouve dans ce type de matériau certains métaux lourds comme le cadmium, le plomb et surtout le zinc, des hydrocarbures, des traces de PCB et des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). (...) Au cœur de la pelouse, on trouve des billes noires », indique un article faisant état d’une recherche sur le sujet : Terrains synthétiques, gazon maudit ? Leurs impacts sur la santé et l'environnement. (rtbf.be). « Elles amortissent les chocs et tiennent la fibre de l'herbe droite. Ces granules proviennent de pneus usés recyclés ». À Aywaille, en Belgique, on a décidé de remplacer les granules de pneus par un mélange de… fibres de coco et de liège. Ne pourrait-on trouver une solution locale plus écologique ?

Et Te Ora Naho de commenter sur sa page Facebook 

« On pensait qu'ils avaient un problème avec le développement-durable (c.f. la marina de Tevaitoa, la Route du Sud, les extractions en rivière, le goudron et le béton répandus en tonnes partout....), mais alors là c'est le pompon ! M. le ministre de l'Équipement, aurait il perdu sa fibre polynésienne ?... Car culture polynésienne rime avec "N A T U R E L", non ? Tant qu'à faire, y a qu'à mettre aussi des plantes en plastique sur tous nos espaces verts, c'est top! ça évite l'entretien et l'arrosage ! »

En guise de suggestion, elle propose « que le portefeuille de l'Équipement revienne à notre ministre de l'Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, pour garantir que le développement durable et culturellement polynésien aura sa place en Polynésie française... ». Envisageant de créer un prix mensuel « dont le nom reste à trouver genre "la tortue d'or" mais à l'inverse ! », la fédération invite ses lecteurs à proposer les leurs : « si vous avez des cas à nous soumettre pour candidater au prix mensuel de la honte, n'hésitez pas à nous les envoyer ! ».

Et de s'interroger sur le fait que « les services du Pays soient cohérents avec les décisions du Pays »:
« La PF vient d'adopter une première loi pour limiter l'usage du plastique dans notre fenua  : LP 2020-8 /APF
Elle est codifiée dans le code de l'environnement aux articles LP 4000-1, LP 4213-1, LP 4214-1, LP 4214-2 , LP 4214-3, LP 4214-4, LP 4214-5 et LP  4214-6. Que dit cette loi ? (entre autres choses car nous en avons fait un résumé complet, à paraître à l'occasion de la journée sans sac plastique le 3 juillet) « Art. LP. 4214-1-Les producteurs, importateurs, distributeurs et leurs clients prennent toutes les mesures nécessaires pour limiter à la source l'utilisation d'articles en plastique, en recherchant des alternatives 100 % biodégradables." Ce morceau de gazon en plastique est symbolique. Il illustre le fait que le bannissement du plastique n'est pas une idée partagée par toute notre administration....

Plus concrètement encore, un groupe d'opposition s'est constitué sur FB propose une réaction populaire à l'encontre de cette initiative en dénonçant :

  • Un manque de consultation de la population avant la mise en place sur l'espace publique d'un tel monstre de plastique.
  • Un gaspillage de l'argent public dans ce projet à l'intérêt très faible et qui détruit toujours plus la nature pourtant manquante dans nos villes.
  • Une non prise en compte de notre contexte de crise écologique où le plastique doit être évité et les plantes se multiplier

Celui-ci a lancé  une pétition en ligne (que l'on peut aussi retrouver sur la page Facebook Opposition à la pelouse en plastique au front de mer de Papeete) dans laquelle sont faites plusieurs propositions positives.


 

(+) Par contraste, il est à noter que durant la même période, une butte solidaire en permaculture était installée en face de l'Assemblée de PF. Le groupe Extinction rébellion fenua voulait ainsi symboliser la nécessité de Planter pour assurer la sécurité alimentaire (AvA-Infos). L'Assemblée et la mairie de Papeete ayant confirmé que sa butte solidaire ne sera pas délogée dans les semaines qui viennent, Extinction Rebellion Fenua invite chacun à l’agrandir ou à faire germer la sienne près de chez lui. « Le risque de pénurie alimentaire est tout aussi réel que le besoin d'emploi d'utilité publique. Le président Fritch évoquait l'importance de la "commande publique", mobilisons donc celle des projets fertiles et créateurs d'abondance », précise encore XRFenua sur sa page FB, le 19 juin.

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...