AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

La solidarité est intrinsèque au développement durable. Elle doit s’appliquer envers tous les autres, les populations défavorisées, les exclus, les plus faibles, les plus démunis, les plus pauvres… L’amélioration du bien être animal et la lutte contre la maltraitance animale doivent aussi mériter notre attention…

 

+ Aujourd’hui et plus que jamais compte tenu des impacts de la crise sanitaire liée au Covid-19, le devenir des personnes en situation d’errance est l’une des priorités majeures du gouvernement. La création d’un centre d’hébergement et de réinsertion sociale est aujourd’hui envisagée, grâce à la réhabilitation des bâtisses existantes sur le site de Raimanutea. (…) Avec l’objectif de rendre les usagers encore plus acteurs de leur vie, un espace de restauration sera équipé d’une cuisine pour la confection des repas sur place. Le partage des tâches prenant appui sur les recettes à réaliser dans le cadre d’une alimentation saine viendra favoriser la socialisation. Le projet de loi du Pays visant à promouvoir l’effort de solidarité par le don des produits invendus permettra de clore ce cercle vertueux.

Création d’un centre d’hébergement et de réinsertion sociale dédié aux personnes sans abri (presidence.pf) CM du 01/09/21

Raimanutea : Un projet pour les sans-abri (Tahiti Infos)

 

+ Dominique Sorain, haut-commissaire de la République, et Chantal Galenon, présidente du Conseil des femmes, ont signé (le 26 août…) la convention de financement relative à la participation financière de l’État pour la réalisation du “centre de la femme polynésienne”, en présence du président de la Polynésie française, Edouard Fritch. (…) Au-delà des priorités du “Grenelle des violences conjugales” initié en 2019, dont celle “d’augmenter le nombre de places d’hébergement et de logement d’urgence destinées aux femmes victimes de violences conjugales”, ce nouveau “centre de la femme polynésienne” répondra avant tout au besoin et à l’amélioration de la prise en charge des victimes. (…) Ce centre, dont les travaux ont débuté en mars 2021 et devraient être achevés avant 2025, sera composé de trois parties distinctes :
– un centre de logement pour des jeunes mamans dit « fare Vahine » ;
– un « fare potee » destiné à recevoir des manifestations culturelles, des formations et favoriser la communication de l’association ;
– un centre de logement pour les femmes seniors dit « fare metua ».

Un “centre de la femme polynésienne” pour les victimes de violences conjugales (TNTV)

 

+ Le Conseil des ministres a octroyé, au profit de l’association « Groupement de Défense Sanitaire Animale de Polynésie française » (GDSA-PF), une subvention de fonctionnement dans le cadre de ses activités générales au titre de l’année 2021.

(…- Cette association régie par la loi du 1er juillet 1901 est composée d’éleveurs des différentes filières d’élevage que l’on peut trouver en Polynésie française (apicole, bovine, porcine, avicole, etc.) et qui se regroupent autour des thématiques sanitaires.

Elle a pour but de contribuer à l’amélioration de l’état sanitaire, du bien-être animal, de toutes les espèces d’animaux d’élevage et de la qualité sanitaire de leur production animale en vue de la protection de la santé publique, l’accroissement des productions et du revenu des éleveurs polynésiens, de la promotion de l’élevage et du respect de l’environnement. Le montant de la subvention allouée est de 9 940 000 Fcfp

Subvention au Groupement de Défense Sanitaire Animale de Polynésie française (presidence.pf) CM du 01/09/21

La réflexion sur ce sujet peut être poursuivie avec cet exemple :

Avec une poule pondeuse par habitant, la Polynésie produit chaque année plus de 40 millions d'oeufs. Destinée à nos assiettes, cette production principalement industrielle, a aujourd'hui des répercussions sur la fin de vie de ces animaux. Sacrifiés sur l'autel de la consommation, les centaines de milliers de gallinacés ne sont malheureusement pas les seules à être concernées. (…) (…) Des poules sacrifiées sur l’hôtel de la consommation. Non pas parce qu’elles seraient arrivées en fin de vie, mais parce qu’elles ne seraient tout simplement plus rentables après deux années d’exploitation industrielle…

Que deviennent les cadavres d’animaux d’élevage intensif ? (TNTV)

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...