AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

La révision du PGEM de Moorea inquiète la population ; À Tiarei, un terrain de stockage de déchets suscite le ras-le bol des riverains ; Extraction de matériaux à Faaone  : le blocage d’une des deux voies d’accès à la vallée de la Mapuaura se poursuit ;  Interrogations à Papeno’o : la conclusion du commissaire enquêteur concernant le projet de nouveau barrage dans la vallée serait... favorable, malgré des centaines de refus notifiées par la population et "l'avis réservé" de la commune. 

 

 

# Questions autour de la révision du PGEM de Moorea: quid des projets immobiliers de luxe ?

- Mercredi dernier, le conseil des ministres a adopté la révision du plan de gestion de l’espace maritime (PGEM) de Moorea-Maiao. Le point final d’un long processus de révision d’une réglementation mise en pratique en 2004 et qui a bénéficié d’un travail lancé en 2015 pour une amélioration des règles à suivre. (…) Aujourd’hui, l’ensemble des acteurs du PGEM révisé attend de pied ferme la parution du texte dans un prochain JO. (…) (Il est ainsi craint que) « certaines zones protégées, comme la baie de Nuarei que borde la plage mythique de Temae, soient classées Zone de développement prioritaire et qu’ainsi carte blanche soit donnée au porteur de projet. En ligne de mire, le groupe Wane qui est en procédure d’acquisition du domaine Enany et qui pourrait bénéficier de ce changement des règles pour la construction par exemple de bungalows sur pilotis dans l’un des plus beaux lagons de Moorea, très sollicité par la population».

PGEM de Moorea : L’apparition surprise de « zones prioritaires de développement » inquiète (La Dépêche)

Moorea - Plan de gestion de l'espace maritime révisé et validé par le conseil des ministres (La Dépêche)

Pour rappel = Commune de Moorea: approbation du PGEM révisé : Cinq thématiques du DD au conseil des ministres du 8 septembre (AvA-Infos) 

- Le Collectif des associations sportives, culturelles et environnementales de Moorea a adressé une demande de rencontre au groupe Wane le premier septembre. Après le silence de la mairie et du Pays, les associations de Moorea (CASCEM) espèrent encore « un dialogue constructif » autour des projets immobiliers qui se profilent notamment à Tema’e, à défaut de quoi rien n’assure un climat social paisible sur l’île sœur, d’après leurs représentants. (…)

Les associations de Moorea encore ouvertes au dialogue avec le groupe Wane (Radio 1)

- Dialogue de sourds. Le projet d’acquisition des 58 hectares du domaine (en sommeil) Enany, à Moorea, par le groupe Wane, fait grincer des dents. En effet, les opposants craignent de voir la plage de Tema’e amputée, dans sa grande majorité, et de voir fleurir des bungalows sur l’eau, alors que le ministre de l’Aménagement, Jean-Christophe Bouissou, leur répond: «Il n’y a pas de projet de développement touristique Wane.

Le collectif opposé au projet du groupe Wane à Moorea s’impatiente...
Bungalows sur l’eau ou pas ? (La Dépêche) 

- (…) Il n’y a pas que la révision du PGEM qui échauffe les esprits… mais aussi les autorisations accordées à des projets immobiliers de luxe, largement hors de portée de la majorité des habitants malgré les contestations.

Projets d'envergure à Moorea : population et associations contre la révision du PGEM (Polynésie 1ere)

- Des projets immobiliers oui, mais pas au détriment de la population. C’est le message de la Fape aux pouvoirs publics. Dans un courrier envoyé mercredi, la fédération alerte sur ces grands projets luxueux qui gagnent du terrain sur des espaces naturels sans répondre aux besoins de logement des classes moyennes et des familles modestes. Des projets qui inquiètent particulièrement les communautés de Moorea.

Envol des prix de l’immobilier : la Fape donne l’alerte (TNTV)

- La fédération des associations de protection de l'environnement (FAPE) a tenu à interpeler les pouvoirs publics sur les problématiques engendrées par certains projets immobiliers à Moorea. Dans un courrier, elle dénonce une inadéquation de ces projets avec le pouvoir d'achat local, les difficultés d'accès au logement et les risques d'atteinte à la biodiversité qu'ils représentent. 

Immobilier à Moorea : la Fape frappe à toutes les portes (Tahiti Infos)

- Chacune des institutions du Pays est interpellée au sujet de l’accès difficile à la propriété foncière en Polynésie dans un courrier adressé hier par la Fédération des associations de protection de l’environnement (FAPE) associée au Collectif des associations sportives, culturelles et environnementales de Moorea (CASCEM). Celui-ci insiste spécifiquement sur le cas de Moorea qui apparaît être en pleine transformation, alertent les associations. (+ La lettre de la FAPE, en Pdf)

La FAPE et la CASCEM demandent des actes pour encadrer l’accès au foncier en Polynésie (Radio 1)

- Huit projets – Paetou à Teavaro, extension du Sofitel à Temae, golf de Temae, Tiaia à Maharepa, Faratea à Paopao, Haapiti, Afareaitu/Maatea et projet de l’hypermarché et centre commercial – interpellent la population de Moorea mais également des associations de protection de l’environnement. En réaction à ces huit projets hôteliers de grande envergure, la Fédération des associations de protection de l’environnement (Fape) - Te Ora Naho, en concertation avec le Collectif des associations sportives, culturelles et environnementales de Moorea ( Cascem), a envoyé un courrier au président du Pays (copie aux ministres du Logement et de l’Aménagement et de l’Environnement), au président l’Assemblée de la Polynésie (copie à Béatrice Lucas, présidente de la commission du logement et des affaires foncières), au président du Conseil économique, social, environnemental et culturel de la Polynésie française, au tavana de Moorea. Elle a communiqué sur les problématiques qui résultent de ces projets et de ses inquiétudes. (…) Son président, Winiki Sage, propose un moratoire sur les projets afin de mesurer l’impact sociétal, social et environnemental. Il propose également qu’un vrai dialogue soit engagé avec la population.

Te Ora Naho propose un moratoire sur les projets (La Dépêche) actualisé le 20/09

- L’accès au logement au bénéfice de tous, ainsi que la réservation de foncier pour des espaces naturels et pour des usages communs, sont des composantes d’un développement durable. Sommes nous sur la bonne voie en Polynésie ?

Lire l’article de la FAPE sur son site Internet (+ courrier en pdf) :

Un aménagement durable est celui qui répond aux besoins de la population locale (teoranaho-fape.org) (actualisé le 20/09)

 

# Rien ne va plus dans la petite vallée de Onohea, à Tiarei.

Depuis quelques mois, le propriétaire d’un terrain, situé à un peu plus de 600 mètres de la route de ceinture, stocke des déchets provenant visiblement de chantiers de travaux publics. Les carcasses d’engins - autrefois stockées là aussi - ont laissé place à des gravats, des ferrailles, des cartons, des morceaux de PVC en tous genres, de la tuyauterie... Il y a même les débris d’un bateau. Le tout est livré aux intempéries, au soleil et au vent. Et les riverains se demandent sérieusement si tout cela est bon pour leur santé. (…) À Onohea, on ne cache plus son ras-le-bol de ce propriétaire qui n’habite pas la vallée, mais qui la dégrade. Il y a quelques années, un énorme trou d’extraction avait été fait sur cette parcelle sans plus de contrôle. Les riverains ont ensuite constaté l’apparition de la petite fourmi de feu après l’opération de remblayage qui a suivi.

TIAREI - Vallée de Onohea polluée : Ça grogne contre le dépotoir sauvage (La Dépêche)

 

 

# Blocage d’accès à la vallée de la Mapuaura, à Faaone

La crise sanitaire et le confinement feraient presque oublier d’autres batailles. À Faaone, pourtant, le blocage d’une des deux voies d’accès à la vallée de la Mapuaura se poursuit depuis début mai, après une pre-mière tentative survenue en février. Mi-août, l’entreprise RBK avait été déboutée par le tribunal des référés, qui s’était notamment appuyé sur le fait que l’entreprise ne disposait plus d’autorisation officielle pour procéder à des extractions, les délais et les quotas étant dépassés. (…) Côté RBK, la situation deviendrait difficile à vivre. (…) De l’autre côté de la rive, un dépotoir associé à des extractions réalisées par une autre famille avait également fait grand bruit, en juin.

FAAONE - Les extractions sont à l’arrêt depuis début mai : L’association veille, l’entreprise fait appel (La Dépêche) 

 

 

# Projet de nouveau barrage dans la vallée de Papeno’o

Alors que le cahier de doléances a été noirci de centaines de refus du projet de nouveau barrage dans la vallée de Papeno’o, la conclusion du commissaire enquêteur serait... favorable ! Les motifs de cet avis favorable ne sont pas mis à disposition de la commune, afin que les administrés en prennent connaissance. L’association Mata ara te haa fenua no Papeno’o ne désarme pas et le tavana veut prioritairement régler le problème du filtrage dans la vallée. (…) Fin juillet, aucune conclusion n’était disponible. Même la commune de Papeno’o, qui avait émis par délibération un «avis réservé», était sans nouvelle du résultat de l’enquête. (…) L’administration du Pays ferait-elle barrage (sans mauvais jeu de mots) ou serait-elle embarrassée par ces conclusions ?

Barrage à l’information des administrés : La conclusion « secrète de l’enquête publique (La Dépêche) 

 

L’enquête publique est close depuis trois mois, mais les opposants au projet de nouveau barrage dans la vallée de Papeno’o ne désarment pas. À l’image de l’association Mata ara te haa fenua no Papenoo qui a provoqué samedi dernier une réunion à la mairie annexe afin d’établir une stratégie après avoir appris dans La Dépêche de Tahiti (voir ci-dessus) que la conclusion du commissaire enquêteur était « favorable » ! Devant une dizaine de personnes, Adèle et Nicolas Domingo, responsables de l’association, ont témoigné de leur étonnement après cette conclusion à contre-courant, quand on sait que les doléances laissées dans le registre étaient majoritairement « contre » cette construction.

POLÉMIQUE (suite) Papenoo - Le comité Te aru o Teura vahine réactivé contre le projet de nouveau barrage (La Dépêche) article paru le 28/09/21


 

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...