AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

La protection à long terme de l'environnement est complexe. De la dimension internationale et/ou régionale à des considérations plus locales, elle doit faire l'objet d'une attention soutenue de la part des pouvoirs publics : des conséquences des essais nucléaires, il y a plusieurs décennies ; au réchauffement climatique en cours et à ses conséquences sur les coraux ; à l'impact écologique de grands projets comme la ferme aquacole, à Hao ; à la présence ou non de gros paquebots dans les eaux polynésiennes ; et enfin à la gestion des déchets qui s'accumulent dans les rivières à la veille de la saison des pluies. Sans oublier la surveillance de l'importation interdite d’espèce animale et végétale ni la réglementation énergétique des bâtiments.

 

# Pour faire suite aux travaux de la table ronde de haut niveau « Reko Tika » qui a été mise en place pour traiter de la question des essais nucléaires et de leurs conséquences sur la Polynésie française, et aux engagements pris par le Président de la République lors de sa visite en juillet dernier…

Première réunion de la commission sur l’ouverture des archives nucléaires (TNTV)

... Le Pays a annoncé l'installation mardi (5 octobre) de la commission interministérielle en charge de l’ouverture des archives des essais nucléaires, évoquée lors de la table ronde ces derniers mois à Paris. (…) La Polynésie est représentée au sein de cette commission nationale par la cheffe du service de la délégation polynésienne pour le suivi des conséquences des essais nucléaires (DSCEN), Yolande Vernaudon, et l'inspectrice pédagogique, pilote du chantier "enseigner le fait nucléaire" du ministère de l'Education et du vice-rectorat, Yvette Tommasini.
 La commission d'ouverture des archives nucléaires installée (Tahiti Infos)

Deux représentantes polynésiennes pour l’ouverture des archives sur le nucléaire (Radio 1)

L'écrivaine tahitienne Titaua Peu, invitée du 23h mercredi 6 octobre, évoque les conséquences environnementales et sociétales des essais nucléaires menés dans le Pacifique, au cœur de ses deux livres, "Mutismes" et "Pina" (éd. Pacifique). (…) "Nous sommes doublement pénalisés par le réchauffement climatique et par les problèmes causés par le Nord, notamment avec la mise en place des essais nucléaires, qui ont des conséquences environnementales et sociétales", explique-t-elle sur le plateau du 23h, mercredi 6 octobre.

Essais nucléaires en Polynésie : pour Titaua Peu, "une grande partie des archives ne seront jamais déclassifiées" (Polynésie 1ere) Durée de la vidéo : 10 min.

 

# Quelque 14% des coraux ont disparu dans le monde entre 2009 et 2018, en raison du changement climatique, de la surpêche ou des pollutions, selon un rapport publié mardi et réalisé par le Réseau mondial de surveillance des récifs coralliens (GCRMN). (…) L’état des récifs coralliens dans le monde en 2020 “offre le panorama scientifique le plus précis à ce jour des dégâts que provoque la hausse des températures sur les récifs coralliens du monde entier”, indique un communiqué de presse de l’organisation, qui s’est appuyée sur des données recueillies sur 12 000 sites dans 73 pays. (…) “De nombreux récifs coralliens dans le monde demeurent résilients et peuvent se reconstituer si les conditions le permettent”, souligne aussi le communiqué, “ce qui donne de l’espoir pour la santé à long terme des récifs coralliens si des mesures immédiates sont prises”.

Disparition de 14% du corail dans le monde entre 2009 et 2018 selon un rapport (TNTV)

C’est un rapport inédit, le "Status of Coral Reefs of the World : 2020" qui a été rendu public mardi 5 octobre. C'est la plus grande analyse jamais réalisée sur l’état de santé des récifs coralliens. Certains territoires des Outre-mer sont en première ligne face aux changements constatés par les scientifique.

Disparition des coraux : les Outre-mer entre espoirs et inquiétudes (Polynésie 1ere)

(L’acteur) Lambert Wilson, engagé dans la sauvegarde de l'environnement, part à la découverte des fonds sous-marins polynésiens. Au fur et à mesure de ses rencontres et explorations de sites exceptionnels, l'acteur réalise que ce peuple du Pacifique a réussi, grâce à sa culture, à préserver ce patrimoine. (…) Petit à petit, Lambert Wilson découvre au fil des rencontres comment les Polynésiens souhaitent et agissent pour préserver l'harmonie du vivant.

DOCU-replay (Durée 52 min). Au-delà des récifs coralliens polynésiens, la vie (Polynésie 1ere)

 

 

# Le projet de ferme aquacole sur l’atoll de Hao, ancienne base arrière du Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP), aboutira-t-il un jour ? La question reste en suspens depuis bientôt neuf ans. Évalué à 150 milliards de francs CFP sur 10 ans, le projet représenterait le deuxième plus gros investissement privé chinois dans la zone Pacifique. La ferme aquacole, pourtant promesse de centaines d’emplois, est loin de faire l’unanimité dans l’opinion publique, inquiète pour la santé des lagons. Tahiti Nui Ocean Foods (TNOF) a récemment essuyé deux revers. D’abord le président de la République, Emmanuel Macron, qui qualifie le projet de « mauvaise idée ». Puis un rapport à venir de la Chambre territoriale des comptes qui émet un flot de critiques et pointe le non-respect d’obligations contractuelles. À Hao, le chantier est en sommeil alors que les autorisations expirent en 2022… Ce projet laborieux ne restera-t-il qu’un rêve démesuré comme tant d’autres ?

Entretien avec Wang Cheng, boss du groupe chinois TNOF. Itw : Contacté par La Dépêche à Shanghai, le promoteur chinois Wang Cheng, patron du groupe Tian Rui International Investment, affirme que le projet « est toujours en cours »…

Hao - La ferme, il veut l'ouvrir, Wang Cheng (La Dépêche)

La chambre territoriale des comptes vient de publier son troisième rapport d'observations sur le projet aquacole de Hao. Elle déplore le manque d'étude globale sur l'impact environnemental de la ferme et soulève un risque d'investissement à perte de la part du Pays si le projet ne se concrétise pas. (…) Dans ses deux premiers rapports d’observation, la CTC attirait déjà l’attention de la collectivité sur les risques de dégradation de l’environnement que présentait le projet et pointait du doigt le manque d’étude sur l’impact global de la ferme aquacole. Une problématique soulevée dans le nouveau rapport puisque la CTC recommande une fois de plus au Pays de conduire une étude d’impact du projet sur l’environnement de Hao et des éventuels atolls associés.

Ferme aquacole de Hao : entre risques environnementaux flous et investissements à perte (Polynésie 1ere)

Pour rappel : Développement, environnement, eau, déchets : zoom sur les Tuamotu (AvA-Infos)

 

# Après avoir vendu leurs mérites, le gouvernement ne veut plus des mastodontes des mers. Priorité sera donnée aux bateaux de croisière implantés en Polynésie pour réguler les flux. Mais aussi pour préserver les lagons. « Nous sommes sur un axe d'un tourisme durable qui permet à l'ensemble des îles et les populations de pouvoir bénéficier des retombées du tourisme… » explique Nicole Bouteau, ministre du Tourisme et du Travail.

Tourisme de croisière : exit les géants des mers (la1ere.francetvinfo.fr)

Après sa participation au salon international de la croisière, le ministère du Tourisme a annoncé limiter les flux de croisières pour les navires de plus de 1 200 passagers sur Bora Bora et de plus de 3 500 passagers dans l'ensemble de la Polynésie dès 2022. Une décision diversement appréciée.

Exit les géants des mers : une décision diversement appréciée (Polynésie 1ere)

 

 

# Encombrés par des déchets végétaux, ménagers ou des alluvions, les rivières risquent de déborder et de créer des inondations au cours de la saison des pluies qui approche. La Direction de l’équipement a fait un point sur ses opérations de curage des rivières ce mercredi. Elles commencent ce mois-ci avec un ordre de priorité donné aux zones fortement peuplées. C’est une mission qui a gagné en respect de l’environnement mais qui reste difficile à cause du non respect des servitudes de curage de 5 mètres, obligatoires le long des berges (…) l’incivisme des usagers rend la mission difficile. D’une part les déchets ménagers qui encombrent les cours d’eau sont bel et bien délaissés par des particuliers de manière générale, tout comme des déchets verts qui n’y ont pas leur place (…) D’autre part, certains endroits ne peuvent être traités car « l’accès est difficile » voire impossible. Les engins utilisés sont censés utiliser les « servitudes de curage » qui sont constituées par une distance de 5 mètres entre les habitations et le cours d’eau. Celles-ci sont parfois inexistantes et « cette obligation réglementaire n’est plus toujours respectée »

Une campagne de curage des rivières avant la saison des pluies (Radio 1)

Comme chaque année, à l’approche de la saison des pluies, la direction de l’Équipement procèdera dans quelques jours au nettoyage des rivières. Une vaste campagne de curage pour éviter les événements catastrophes liés aux débordements de ces cours d’eaux. (…) Pour rappel, les extractions sur les domaines publics, maritime et fluvial, sont interdites. Les curages se font donc par simple déplacement des matériaux sur les berges. Néanmoins, dans certains cas justifiés par un objectif de sécurité, la législation a prévu une exception pour permettre un curage avec extraction des matériaux du lit des cours d’eau. C’est souvent le cas aux embouchures des rivières.

À Tahiti, le curage des 79 rivières pour limiter les risques d’inondations (TNTV)

 

# À quelques semaines d’intervalles, deux caméléons ont été retrouvés à Tahiti, le premier à Taravao et le second sur les hauteurs de Papeete. Informée, la direction de l’Environnement a pris en charge les animaux et les ont confiés à un vétérinaire pour des analyses et vérifier qu’ils ne présentent aucune infection ou maladie pouvant contaminer nos espèces locales. (…) La Diren saisi l’occasion pour rappeler que toute importation d’espèce animale et végétale est strictement interdite au fenua. La direction de la Biosécurité (DBS) est en charge du contrôle de l’introduction de toute espèce en Polynésie française. (…) Ces introductions nouvelles sont dangereuses pour notre fenua. Même mignon ou inoffensif dans leur pays d’origine, un animal ou une plante peut perturber notre biodiversité unique et fragile.

Les deux caméléons retrouvés à Tahiti vont repartir (TNTV)

Deux caméléons à Tahiti (Tahiti Infos)

Mignon mais dangereux pour notre Biodiversité (Tahiti News)

Deux caméléons sous haute surveillance (Radio 1)

Autre exemple : l’escargot géant africain a été importé en 1967 par un entrepreneur pour sa chair. Face à l’échec commercial de cette nouvelle viande, des spécimens ont été relâchés dans la nature où ils se sont transformés rapidement en peste agricole.

Deux spécimens trouvés : drôle de compagnie ces caméléons ! (Polynésie 1ere)

 

 

# Projet de réglementation énergétique des bâtiments: Les représentants de la société civile ont rendu un avis défavorable. Les membres du Conseil économique, social, culturel et environnemental (Cesec) ont décidé (le 6 octobre) de rejeter, « en l’état », le projet de loi du Pays instaurant une réglementation énergétique des bâtiments. (…) Cette réglementation serait applicable aux constructions et extensions nouvelles, mais pas aux opérations de rénovation ou de réhabilitation de bâtiments existants. (…) Les critiques pourraient se résumer ainsi : trop contraignant, trop complexe et coûteux pour les entreprises (les constructeurs) comme pour les commanditaires des constructions (qu’il s’agisse de particuliers ou non), pas assez progressif dans sa mise en œuvre. (…) Favorable à une facilitation des obtentions de permis de construire, avec une réduction des délais, Winiki Sage (président de la FAPE) prône des constructions plus simples, écoresponsables. « J’ai dû mal à m’opposer à ce texte car on (le gouvernement, ndlr) essaie enfin de faire quelque chose. Mais il faut simplifier les choses », admet le défenseur de l’environnement.

Le Cesec refroidi par le projet de réglementation énergétique (La Dépêche)

L’exposé des motifs de la saisine du gouvernement la situe "dans un contexte mondial de raréfaction des ressources énergétiques fossiles, de la croissance de la demande énergétique et des émissions de gaz à effet de serre ainsi que de la lutte contre le réchauffement climatique", en précisant : "la Polynésie française travaille à sa transition énergétique…"

"Même si l’institution partage le constat de l’urgence climatique, il lui semble que ces actions sont menées trop rapidement et qu’elles ne tiennent pas suffisamment compte des capacités d’application d’une telle réglementation par l’ensemble des acteurs concernés par sa mise en œuvre."

Avis rendu par le CESEC sur la page FB (6 octobre à 20h) de l'institution représentant la société civile

 


 

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...