AvA-infos

Les choses n'avancent pas toujours aussi vite qu'il serait souhaitable. Dans l'actualité récente : Le Swac du CHPF pas encore opérationnel ; la maltraitance des animaux encore pointée du doigt ; à Moorea : des associations se fédèrent contre les projets « dévastateurs ; le quotidien Le Monde publie un article sur le projet controversé de ferme aquacole géante de Hao.

 

Le Swac du CHPF pas encore opérationnel : Deux mois après sa mise en service annoncée, le système de climatisation à l'eau de mer des profondeurs (Swac) du centre hospitalier de Taaone ne fonctionne pas. Le lancement du fleuron de l'innovation technologique polynésien est perturbé par un problème d'encrassage des conduites au niveau du réseau secondaire et du local technique de l'ouvrage. Un problème technique et de responsabilité contractuelle qui n'amuse pas beaucoup en haut lieu, même si le discours du Pays se veut rassurant : “C'est normal d'essuyer un peu les plâtres lorsqu'on est précurseur dans une telle innovation technologique.

Couac dans le Swac de l'hôpital (Tahiti Infos)

 

# La maltraitance des animaux encore pointée du doigt : C’est un nouvel appel de détresse que lance l’association Eimeo Animara qui pointe du doigt, encore une fois, la maltraitance des animaux, en particulier des chiens et des chats. Des chiots ou chatons sont retrouvés vivants dans une poubelle, d’autres, accidentés, laissés en bord de route. Des animaux sont récupérés dans des quartiers le cou à moitié tranché par une laisse
trop serrée divaguant, affamés, mourants.

Animaux abandonnés, maltraités : la situation ne s’arrange pas (La Dépêche) 11/2/22 p. 19

 

# Moorea : des associations se fédèrent contre les projets « dévastateurs » : La nouvelle fédération Tāhei ‘autī ia Moorea, qui regroupe les associations sportives, culturelles et environnementales de l'île sœur, vient d’être créée à Moorea. Son objectif sera de contrer tous les “projets dévastateurs” et de soutenir, voire de proposer, des projets plus en harmonie avec la population et le développement de l’île.

Après le succès populaire du Tāhei ‘autī ia Moorea en novembre dernier, les organisateurs de l’événement ont convié la presse, lundi soir à Teavaro, pour présenter leur nouvelle fédération éponyme Tāhei ‘autī ia Moorea. Présidée par Rahiti Buchin, celle-ci compte notamment un comité directeur et quatre commissions à savoir juridique, culturelle, communication et enfin projet.

Une fédération contre les “projets dévastateurs” de Moorea (Tahiti Infos)

Naissance de la fédération Tahei ‘auti ‘ia Moorea : Pouvoir dire « non » aux projets d’aménagement (La Dépêche) 9/2/22 p. 16

 

# Hao : un article du quotidien national Le Monde sur le projet controversé de ferme aquacole géante : La construction d’un centre piscicole industriel financé par un investisseur chinois est contestée en raison des risques environnementaux, en dépit des promesses en matière d’emploi dans une zone délaissée depuis la fin des essais nucléaires français. (…) Le projet a fait couler beaucoup d’encre, donné lieu à de multiples visites officielles et plusieurs poses de première pierre, mais rien n’est vraiment sorti de terre. Depuis 2015, le Pays a cependant déjà effectué pour 617 millions de francs (5,17 millions d’euros) de travaux préparatoires : terrassement, dépollution du sol, déplacement d’une centrale électrique, construction d’une route de contournement, prolongation de la digue. Un dépôt d’hydrocarbures et un centre de mareyage qui se trouvaient sur le site ont été détruits. (…) Président de la Fédération des associations de protection de l’environnement (FAPE), Winiki Sage estime pour sa part le projet de ferme aquacole « effrayant par sa dimension » et souligne son « manque de transparence ». « Il présente un intérêt économique certain, d’ailleurs, tous partis confondus, tout le monde était pour au début. Mais, sur le plan écologique, combien faudra-t-il de conteneurs pour nourrir autant de poissons ? Allons-nous bousiller nos lagons et compromettre la vie sauvage ?, interroge-t-il. Nous n’avons cessé de réclamer une étude d’impact pour la partie marine. »

À Hao, en Polynésie française, un projet controversé de ferme aquacole géante (Le Monde)

Une situation à comparer aux "avancées en matière d’aquaculture durable en Polynésie française" annoncées par le gouvernement lors du Conseil des ministres du 9 février 2022.