AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

La FAPE Te Ora Naho vient de faire paraître le 2ème numéro de son magazine annuel « 50 Solutions pour un fenua durable ». L’occasion de jeter un coup d’œil transversal sur une semaine durant laquelle ont été déployées plusieurs facettes de ce « développement durable » dont beaucoup peinent encore à saisir la nécessité. On y retrouvera, sur une période hebdomadaire, les différentes catégories décrites et illustrées dans le magazine. Problématiques, solutions et acteurs...

 

50 SOLUTIONS...

 

La deuxième édition de « 50 Solutions pour un fenua durable », vient de paraître. Dédié à la transition écologique en Polynésie française, le magazine publié par la Fape – Te ora naho met en valeur 50 idées mises en œuvre par des particuliers, des associations, des entreprises ou des institutions tendant vers l’un des 17 objectifs de développement durable des Nations-Unies.

Cinquante solutions pour un fenua et un futur durable (Radio 1)

La deuxième édition du magazine 50 Solutions pour un fenua durable est disponible pour balayer dans un seul numéro les innovations émergentes pour "encourager tout un chacun à ne pas rester un consommateur passif mais à devenir, par ses choix, un "consom'acteur" engagé et responsable".

50 Solutions pour un fenua durable, 2e édition (Tahiti Infos)

Ce mag est une somme d’infos en 156 pages qui, comme son nom l’indique, met en valeur 50 solutions nouvelles mises en œuvre par des particuliers, des entreprises, des associations ou des institutions et dont l’un des objectifs répond au moins à l’un des 17 objectifs de développement durable des Nations-Unies. Les solutions sont déclinées en neuf rubriques dans ce magazine : biodiversité-environnement, transport, éducation-culture, solidarité, alimentation-agriculture, new tech, 4R (réduire, réparer, recycler, réutiliser), habitat-énergie et enfin entreprises durables et solidaires.

Le développement durable innovant en un mag (La Dépêche)

Lancé l’année dernière, le magazine annuel “50 solutions pour un fenua durable” est entièrement dédié à la transition écologique en Polynésie. (...) Les 156 pages abordent les 50 nouvelles solutions mises en œuvre par des particuliers, associations, entreprises et institutions. Des solutions déclinées dans neuf rubriques. Le magazine revient aussi sur les “portraits engagés” de cinq personnalités du fenua.

La FAPE publie la deuxième édition de son magazine (TNTV)

(…) Cette publication a été rendue possible grâce au soutien de partenaires institutionnels ou privés. Vendu au tarif de 1 000 Fcfp l’exemplaire, ce magazine est disponible dans plus de 10 points-relais indiqués sur les pages Facebook @forumfenuadurable et @teoranaho. Les recettes des ventes seront entièrement affectées au fonctionnement de la FAPE qui regroupe une quarantaine d’associations engagées dans la protection du fenua.

Le magazine "50 solutions pour un fenua durable" vient de paraître (Polynésie 1ère) article mis en ligne le 28/03

 

Cette édition est d’ores et déjà disponible dans une douzaine de points de vente. Pages FB @Te Ora Naho-FAPE et  @fenuadurable

 

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

 

# Suite à l’appel à projets lancé au mois de décembre 2021 par la Direction de l’environnement (Diren), le comité d’attribution des subventions en matière de protection, de conservation, de gestion et de valorisation de l’environnement de la Polynésie française (CASE), présidé par Heremoana Maamaatuaiahutapu, ministre en charge de l’Environnement, s’est réuni jeudi matin (24 mars). Après examen des 21 demandes de subvention déposées par des associations, la commission s’est prononcée favorablement sur 18 projets, pour un montant total de subventions de 14 364 000 Fcfp en fonctionnement, et de 840 000 Fcfp en investissement. Les projets retenus portent sur des actions d’éducation à l’environnement, de ramassage de déchets, de formation à l’upcycling, de stérilisation d’animaux errants, de gestion de sites naturels ou de lutte contre les espèces envahissantes. Les îles concernées sont Tahiti et Moorea, Rangiroa, Huahine, Mangareva et Ua Huka. Montant total des subventions : 14 364 000 Fcfp en fonctionnement et 840 000 Fcfp en investissement. Subventions aux associations environnementales (presidence.pf)

Environnement : 18 projets subventionnés par le Pays (TNTV)

 

# Menacé par de nombreux dangers, provenant de la faune comme de la flore introduites, le monarque de Tahiti est l'un des oiseaux les plus en péril de Polynésie. C'est pour cette raison que l’association Manu mène une lutte sur plusieurs fronts à la fois et a récemment entrepris un programme de translocation des jeunes oiseaux afin de tenter de renforcer une des populations, trop consanguine. Faisant face à une prédation constante allant bien au-delà des ravages causés par le rat noir qui s'attaque directement aux œufs, le monarque de Tahiti est aujourd'hui en danger critique d'extinction. C'est pour cela que l’association Manu a fait de la protection du 'Omama'o l'une de ses missions prioritaires.

Manu sur le front pour sauver le monarque de Tahiti (Tahiti Infos)

 

# L’ouvrage Les bénitiers, l’autre perle du Pacifique est paru aux éditions Au vent des îles pour la deuxième fois. Photographies à l’appui, le livre aborde les caractéristiques uniques de cet organisme mais aussi sa place dans les écosystèmes coralliens et dans la société humaine. Il a été co-écrit par différents universitaires et spécialistes du sujet dirigés par Nabila Gaertner-Mazouni et Jean-Claude Gaertner. 

« Le bénitier : un des joyaux les plus spectaculaires des récifs coralliens » (Radio 1)

- Un nouvel ouvrage édité par Au vent des îles : Découvrez les secrets des bénitiers (La Dépêche)

 

# En vue des JO de surf 2024, une classe d’élèves de Taimoana de Papeete a la chance de réaliser une excursion de 3 jours à Teahupoo. Une manière pour ces 26 élèves des quartiers de la capitale de découvrir ce bout de la petite Tahiti autrement.

Des murs à la nature : des écoliers de Papeete en classe verte à Teahupoo (Polynésie 1ère)

 

# Des pêcheurs et des membres du comité de gestion du rahui de Tautira étaient réunis, mardi après-midi, à la, mairie du district. Des pistes quant aux modalités d’ouverture ont été proposées par des scientifiques polynésiens et américains collaborant sur le sujet, en présence d’une équipe de tournage canadienne. Un projet de règlementation sera présenté à la population, dans les prochains mois.

PRESQU’ÎLE - Un tournant dans la gestion du rahui de Tautira : Ouvrir, mais sous quelles conditions ? (La Dépêche) 24/3/22 p. 14

# C'est une première sur l'île de Bora Bora. Une réunion publique sur la possible mise en place d'un rahui, c'est à dire d'une zone maritime protégée, a eu lieu le 19 mars. Elle était organisée par la commune, en partenariat avec le CRIOBE et l'association "Ia Vai ma noa Bora Bora". Sensibiliser les habitants de Bora-Bora à la protection et la régénération des ressources maritimes par la pratique du rahuiC’est l’objet de la première réunion publique qui s’est tenue, samedi, entre Gaston Tong Sang, le maire de la commune, en partenariat avec le Criobe et l'association "Ia Vai ma noa Bora Bora".

Bora Bora : sensibiliser la population au rahui (Polynésie 1ère)

 

ALIMENTATION

# Jeudi matin (17 mars), à Raiatea, un représentant du ministère de l’agriculture, le maire de Uturoa et les agents de la direction de l'agriculture, ont rencontré près d’une dizaine de porteurs de projets agricoles en vue de leur présenter le cahier des charges du domaine Boubee-Barrier. Un domaine d’environ 10 hectares, parcellé en 11 lots. Ces 11 lots de terre sont destinés essentiellement à de l’’agriculture bio. Les 9 attributaires qui étaient présents lors de la présentation du cahier des charges, ont déjà signé leur convention. Certains envisagent de cultiver du gingembre, d’autres de la vanille, du coco et des cultures vivrières. Un parcours santé est également à l’étude, afin d’allier le développement agricole au tourisme vert.

11 lots agricoles attribués à Raiatea (TNTV)

# Une journée portes ouvertes était organisée ce vendredi (26 mars) au potager du centre To Tatau Fare à Erima. Avec le concours de l’association des jeunes de Tefaaroa et de la ville, le public a pu découvrir divers ateliers autour de l’autonomie alimentaire. Sur les hauteurs de Erima à Arue, on relève chaque jour un peu plus le défi de l’autonomie alimentaire. Au centre To Tatou Fare, un potager est né des mains de dix personnes issues de quartiers prioritaires. Un potager qui a vu le jour au début de la crise sanitaire en 2020. Les légumes récoltés sont aujourd’hui transformés

Arue relève le défi de l’autonomie alimentaire (TNTV)

# Le concours culinaire des p’tits chefs du Village de l’alimentation et de l’innovation (VAI) est de retour cette année ! Il est ouvert à tous les enfants entre 9 et 12 ans. Pour recevoir le dossier du concours, il suffit d’envoyer un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

         Pour rappel (La Dépêche de Tahiti, version papier) : La 3e édition du Village de l’alimentation et de l’innovation (VAI), qui réunit restaurateurs, consommateurs, agriculteurs, transformateurs et pouvoirs publics, « dans le but de retrouver le ‘’bien-manger’’ dans toutes les assiettes », se tiendra du jeudi 31 mars au dimanche 3 avril, de 8 à 17 heures, à la Maison de la culture.
« L’alimentation est au cœur de la vie. Elle est également au centre de nombreux enjeux économiques, sociaux, culturels, de santé publique ou de développement durable.
Ce qui lui confère également ce caractère si particulier et si précieux, au-delà de l’aspect purement fonctionnel et physiologique, c’est sa liaison intime à la notion de plaisir,
de partage, et de convivialité... elle renforce, rassemble, console, et célèbre
», indique l’organisation. Lieu de rencontre, de partage, de découvertes et de transmission de savoirs et savoir-faire, le VAI rassemble pour connecter les individus entre eux et faire émerger de nouvelles dynamiques, qui valorisent les Polynésiens et leur environnement. L’objectif du VAI est de promouvoir des comportements alimentaires sains et durables. Le programme sera très riche... mais équilibré. Pour connaître le détail des expériences, ateliers ou conférences prévues, il suffit d’aller sur la page Facebook V.A.I.PF https://www.facebook.com/V.A.I.PF

Lire : Sept clés pour un fenua durable (AvA-Infos)

 

ÉCONOMIE

# Mardi après midi (22 mars), des maires des Tuamotu-Gambier ont rencontré le président du Pays à l'occasion d'une réunion de travail à la présidence. Ensemble, ils ont évoqué les mesures écologiques mises en place par le Pays pour l'archipel.

Les tāvana des Tuamotu-Gambier discutent écologie à la présidence (Tahiti Infos)

 

# Sur saisine du maire de Fakarava, soucieux de l’installation anarchique des systèmes photovoltaïques dans son atoll, le président Edouard Fritch, accompagné des ministres de l’Agriculture et du domaine, Tearii Alpha, des Finances et de l’économie en charge de l’énergie, Yvonnick Raffin, de la Culture et de l’environnement, en charge des ressources marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ont tenu mardi après-midi (22 mars) une réunion de travail avec des maires des Tuamotu Gambier. Au programme:  Cadre réglementaire (pour) la vente de l’énergie solaire ; programme de baguage des cocotiers (…) pour protéger les cocotiers des rats en particulier et préserver ainsi la production de coprah ; pour encourager et améliorer l’autosuffisance alimentaire dans les Tuamotu : fourniture de plants de Uru, de Umara, de bananier Maohi ; déchets perlicoles et des déchets plastiques en général dont la prolifération représente un véritable enjeu écologique.

Energie, autosuffisance alimentaire et environnement: rencontre avec les maires des Tuamotu (presidence.pf)

Energie, autosuffisance alimentaire… : Edouard Fritch à la rencontre des maires des Tuamotu (TNTV)

 

# L’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) intensifie sa présence auprès des porteurs de projet. Notamment en sillonnant les quartiers prioritaires pour être au plus près des futurs entrepreneurs. Aujourd’hui l’association rajoute une nouvelle corde à son arc : développer les actions vertes. En aidant à l’achat de véhicule propre ou encore de panneaux solaires et aussi en accompagnant des porteurs de projet écologique.

Les projets même écologiques intéressent aussi l'Adie (Polynésie 1ère)

L’Adie veut notamment encourager les porteurs de projets à y intégrer des outils en accord avec les objectifs de transition énergétique. Elle souhaite aussi continuer à étendre son réseau de bénévoles pour fournir toujours plus de conseils pertinents aux entrepreneurs débutants.

L’Adie « plus proche des entrepreneurs » (Radio 1)

Pour la période de 2022 à 2024, l'association souhaite étendre sa présence et prévoit d'intensifier ses démarches de proximité auprès des entrepreneurs, en particulier dans les territoires isolés. La directrice de l'Adie, a notamment souligné jeudi sa volonté de proposer de nouveaux services tels qu'un accès à des locaux d'activité ou à des marketplacesafin de simplifier la vente des produits de ses entrepreneurs. 

L'Adie dévoile ses plans d'avenir (Tahiti Infos)

La crise n’a pas freiné les micro-entrepreneurs. En 2021, l’Adie a permis à 1 964 personnes de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale soit 13% de plus par rapport à l’année 2020. Ce qui représente près de 1,2 milliard de Fcfp injectés dans l’économie locale.

L’Adie a aidé plus de 1900 personnes à se lancer dans l’entrepreneuriat en 2021 (TNTV)

Cet événement est organisé par Big Bloom, une initiative internationale présente dans une quinzaine de pays. En Polynésie, Karine Leflanchec espère répéter l’opération plus d’une fois par an. “L’objectif, ce n’est pas simplement de faire une seule édition, c’est de l’inscrire année après année, de pouvoir réaliser deux éditions par an, et de pouvoir à chaque fois sélectionner une association différente et soutenir un projet différent.”

Un hackathon pour booster les innovations sociales en Polynésie (TNTV) article publié le 28/03/22

 

 

RECYCLAGE

 

# À Faa’a, l’association Hotuarea Nui a mis en place un financement participatif pour acheter deux machines à coudre professionnelles. Ces machines permettront de poursuivre les actions et formations en faveur des jeunes, comme la couture qui permet de faire du neuf avec du vieux. (…) Le fruit du travail des jeunes sera revendu à moindre coût, ce qui permettra de financer les actions sociales de l’association. (…) Pour ceux qui souhaiteraient faire un don à l’association et soutenir leur projet, rendez-vous sur la plateforme de la fondation Anavai.

L’art de recycler à l’association Hotuarea Nui (TNTV)

# Cinq ordinateurs reconditionnés bénévolement ont été donnés à des élèves de Raiatea. A Raiatea, deux informaticiens bénévoles ont livré cinq ordinateurs reconditionnés à des élèves qui n’avaient pas les moyens de s’acheter une machine neuve. Les appareils avaient été jetés sur le bas-côté. Ils ont été remis en état et reformatés avant d’être donnés à des étudiants ravis et reconnaissants. Les membres de l'association «Te miti e te fenua », à l’origine de cette initiative, veulent montrer l'exemple en matière de recyclage, de civisme et d’écologie. Ils espèrent voir la formule s'étendre aux climatiseurs, aux ventilateurs et autres robots et appareils ménagers. 

Le recyclage fait des heureux (Polynésie 1ère)

 

 

ÉNERGIE

 

# Quatre candidats sur dix-sept ont été retenus dans le cadre du plan de transition énergétique du pays pour produire et fournir de l’électricité d’origine photo voltaïque. Le choix du pays s’est appuyé sur des arguments techniques mais aussi sur la maîtrise foncière des projets ainsi que sur le prix de rachat de l’électricité. De 35 à 40% de notre électricité est produite à partir de sources d'énergies renouvelables, pour l’essentiel d’origine hydraulique. Le pays veut atteindre les 75% d’ici 2030. Les quatre stations solaires envisagent de s’implanter dans le sud de Tahiti.

Fermes solaires : la transition énergétique est lancée (Polynésie 1ère)

Jean Ballandras, directeur Asie Pacifique du géant français Akuo Energy, producteur d'énergie renouvelable, était en visite à Raiatea où il a rencontré le maire de Taputapuātea, Thomas Moutame. Ensemble, ils ont notamment évoqué le projet de serre agricole photovoltaïque de la commune. Le directeur a également rencontré le tāvana de Huahine, Marcelin Lisan, avec qui Akuo a signé un contrat pour un parc de fermes agrisolaires.

Énergies renouvelables : Raiatea et Huahine se tournent vers Akuo (Tahiti Infos)

La société française Akuo a contesté mercredi en référé son éviction de l'appel d'offres du Pays pour 30 MWc de fermes solaires avec stockage pour des problèmes de "sécurisations de son emprise foncière". Des arguments débattus face au Pays et aux sociétés lauréates, lors d'une audience durant laquelle la question de la "recevabilité" du recours d'Akuo a posé le plus de questions…

Fermes solaires : La "recevabilité" du référé d'Akuo en question (Tahiti Infos)

Coup dur pour Akuo Energy, candidat malheureux à l’appel à projets de fermes solaires sur Tahiti : sa requête en référé a été déclarée irrecevable par le tribunal administratif. (…) Akuo Energy avait demandé, mercredi, au juge des référés d’annuler sa décision de rejet des trois dossiers ainsi que la procédure de passation des contrats avec ses concurrents, et d’enjoindre au ministre en charge de l’Énergie de reprendre la procédure au stade de l’analyse. Mais c’est la forme qui a posé problème… (…) À l’issue de l’audience de mercredi (23 mars) qui laissait déjà peu de doute sur la décision rendue vendredi, Akuo, dont les projets de fermes agrisolaires ont séduit à Raiatea et Huahine, ne semblait pas vouloir en rester là et s’adressera sans doute à nouveau à la justice, indiquait son P-dg pour l’Asie-Pacifique de Akuo, Jean Ballandras.

Fermes solaires : le référé de Akuo jugé irrecevable (Radio 1)

Conséquence concrète et immédiate de cette décision, la procédure de cet appel à projet pour 30 MWc de fermes solaires avec stockage à Tahiti va reprendre avec désormais une phase de quatre mois pendant laquelle les sociétés lauréates vont établir une garantie financière d'exécution et être autorisées à signer leurs contrats de rachat de l'électricité produite avec EDT pour la partie nord de Tahiti, sa filiale Tahiti Sud Energie pour le sud, ou la TEP pour le réseau de transport.

Le référé d'Akuo rejeté, feu vert sur les fermes solaires (Tahiti Infos)

Akuo Energy est une société spécialisée dans la mise en œuvre d’unités de production d’électricité à partir de ressources renouvelables. La société est récente - elle a été créée en 2007 - et est aujourd'hui le premier producteur indépendant d'énergie renouvelable en France.

L'invité café du mardi 29 mars 2022 est Jean Ballandras, directeur Asie Pacifique du géant français Akuo Energy (Polynésie 1ère) actualisé le 29/03

 

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...