AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

Cet événement mondial qu'est le Blue Climate Summit a été organisé en Polynésie française sur quatre îles (Tahiti, Moorea, Raiatea, Bora Bora) et à bord du navire de croisière Paul Gauguin. Durant la deuxième quinzaine du mois de mai il a réuni environ 250 scientifiques, chercheurs, décideurs, investisseurs, représentants de communautés et écologistes. Mais que pouvons-nous réellement espérer de ce sommet ? Il reviendra aux analystes et aux historiens d’en tirer une synthèse et de décrypter les consensus ou les incompréhensions qui s’y sont exprimés. Dans l’attente d’un tel travail, AvA-Infos propose une revue de presse des nombreux articles qui ont été écrits sur le sujet dans les médias locaux. Des pistes de réflexion (écologie, économie, société, culture...) sont à y découvrir.

 

Deux petites revues de presse ont déjà été consacrées à l’annonce du Blue Climat Summit, en mars et début mai.

Un Blue Climate Summit programmé pour la fin mai en Polynésie française (AvA-Infos) vendredi 18 mars 2022

Blue Climate Summit (suite) (AvA-Infos) lundi 9 mai 2022

 

Voici les articles (souvent assortis d’itw et de vidéos) réalisés depuis son ouverture :

 

"Notre objectif c’est de se focaliser sur les actions, nous ne concevons pas de faire beaucoup de discours et que rien ne se passe" : ce sont les mots du Président-directeur général du Pacific Beachcomber et membre du comité organisateur du Blue Climate Summit, Richard Bailey, lorsqu'il évoque le sommet... (…) Cette semaine de rencontres et d'échanges devrait également permettre aux futurs investisseurs de se rendre compte que "le changement climatique pour les territoires du Pacifique n’est pas une option", dixit le ministre de l'environnement et de la culture Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Blue Climate Summit : quels sont les enjeux ? (Polynésie 1ère)

(Lors d’une conférence de presse), le tavana de Faa’a (…) a exposé ses craintes quant aux possibles débordements privés et politiques que pourrait entraîner ce tout premier sommet organisé au fenua. Il avait invité pour l’occasion Dick Bailey, principal initiateur du projet, qui a rassuré le leader du Tavini en déclarant que la démarche de cette conférence d’envergure mondiale, est essentiellement scientifique. (…)

Blue Climate Summit : Oscar Temaru inquiet, Dick Bailey le rassure (Radio 1)

Hinano Murphy, la directrice culturelle de Tetiaroa Society, sponsor de la Blue Climate Initiative à l'origine du Blue Climate Summit qui se déroule toute la semaine prochaine en Polynésie, détaille dans une interview à Tahiti Infos toute l'importance de cet événement international de grande ampleur pour le fenua, l'océan et la planète. Sommet mondial sur la recherche de solutions innovantes et concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique et préserver les océans, le Blue Climate Summit entend également avoir une forte portée culturelle et artistique pour les Polynésiens au sens large et plus généralement pour l'ensemble des peuples du Pacifique.

Blue Climate Summit : "C'est la voix du Pacifique et de la Polynésie" (Tahiti Infos)

Le Blue Climate Summit a démarré (le 15 mai) avec la cérémonie d'ouverture à la Présidence et les discours officiels. Le sommet réunit 300 personnalités du monde entier venues présenter des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique et l'impact sur l'Océan. (…)

Blue Climate Summit, jour 1 (Polynésie 1ère)

(…) Le sommet est proposé par la Blue Climate Initiative, qui a ses origines en Polynésie française autour de l’ONG Tetiaroa Society.  Son objectif : lutter contre le changement climatique en tirant parti et en protégeant l’océan.  Pour ce faire, BCI rassemble des innovateurs, des leaders communautaires, des investisseurs et des experts mondialement reconnus. Elle a reçu l’approbation des Nations Unies qui la classe dans les « actions phares » de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable. La Blue Climate Initiative. Le défi : « mettre en œuvre très rapidement les énergies renouvelables, améliorer la santé humaine, organiser un approvisionnement alimentaire durable, favoriser une biodiversité florissante, gérer les ressources naturelles et soutenir les économies océaniques dynamiques. » La BCI a un site Internet sur lequel on retrouve notamment une publication, Opportunités transformatrices, qui passe en revue les possibilités les plus prometteuses « pour l’humanité, l’océan et la planète. »

Lancement du Blue Climate Summit (Radio 1)

La première édition du Blue Climate Summit s'est ouverte officiellement dimanche à la présidence avec les discours inauguraux des principaux soutiens de ce sommet international sur le climat et la protection des océans. (…) Tous insistant sur l'urgence d'agir concrètement et en concertation contre les effets du réchauffement climatique.

Blue Climate Summit : L'urgence d'agir (Tahiti Infos)

Présente au Blue Climate Summit, Florence Tercier représente le projet Héritage des Océans de Pew et Bertarelli. Elle réaffirme la voix de l'ONG qui demande au moins 30% d'aires marines protégées d'ici 2030. “Je pense qu'un tel sommet est l'occasion de mettre en lumière différentes solutions et différentes approches. Ce qu'il faut faire par rapport aux océans. Donc, le message de la fondation Pew Bertarelli Ocean Legacy est vraiment très clair : 30% des océans au moins avec une protection forte et les 70% gérés de façon durable…

Pew-Bertarelli : "Il faut un équilibre entre les humains et la nature" (Tahiti Infos)

Cette cérémonie fût l’occasion pour le président (E. Fritch) de rappeler que « Tainui ātea », notre grande aire marine gérée, est l’héritière de plus de soixante dix ans d’histoire de mesures de protection et de gestion durable, qui organise notamment une pêche traditionnelle et professionnelle, raisonnée et saisonnière, ou interdit l’accès à certaines parties du territoire pour en préserver la Nature. Il a ainsi indiqué que le Blue Climate Summit est l’opportunité pour les Peuples océaniens de démontrer qu’ils sont des territoires d’opportunités et de solutions, d’être des leaders dans la lutte contre le changement climatique mondial qui les concerne au premier chef.

Le Pacifique et autant de « territoires d’opportunités et de solutions » contre le dérèglement climatique (Tahiti News)

"Un monde sans océan, c’est un monde sans nous !", met en garde la célèbre biologiste américaine Sylvia Earle. La militante écologiste consacre sa vie à protéger les océans depuis plus de 60 ans. Elle est l’une des personnalités invitées au Blue Climate Summit qui a débuté hier officiellement à la Présidence.

Protéger 30% des océans : l’ambition de l’océanographe Sylvia Earle (TNTV)

Le sommet mondial pour le climat Blue Climate Summit démarr(ait) dimanche (15 mai). Jeanne Everett, directrice des programmes et opérations du Blue Climate initiative était l'invitée (du) journal (de TNTV).

Climat : le Blue Climate Summit pour “mettre la Polynésie et le Pacifique au centre de la scène” (TNTV)

Préserver les océans d'une catastrophe climatique : c'est l'objectif du programme Blue Climate Initiative (BCI) à l'origine du sommet Blue Climate Summit …. Le BCI lance également un appel aux dons. (…) Les fonds iront à la Blue Climate Initiative, un programme des Nations Unies lié à Tetiaroa Society. Le but ? Participer à leur mission de protection de l’océan. Les dons serviront à “faire progresser de manière significative la protection des océans, la compréhension scientifique et à accélérer davantage les projets pour garantir que notre planète bleue puisse prospérer pour les générations à venir”, explique la Blue Climate Initiative

Protection des océans : la Blue Climate Initiative appelle aux dons (TNTV)

Présente au Blue Climate Summit, la Fédération des associations de protection de l'environnement (Fape) a salué dès vendredi une “opportunité clé pour renforcer la protection des océans et impulser des actions concrètes pour combattre le changement climatique, en Polynésie française et dans le monde”. Le président de la Fape, Winiki Sage, a souligné dimanche l'intérêt d'un tel sommet, malgré les a priori ressentis ces derniers jours sur les réseaux sociaux notamment. “C'est pour sensibiliser la population et toutes les associations. On voit 200 personnes qui vont faire une croisière sur le Paul Gauguin. Les gens regardent ça d'un œil un peu critique, en se demandant ce qu'ils vont faire. Donc, l'idée c'était d'expliquer que nous y participons parce qu'on pense qu'il faut être présent dans ce genre de rencontres. Ce sont des personnes qui peuvent influencer les choses. Il y a des fondations, des personnes qui peuvent concrètement nous aider sur des dossiers dans les communes, dans les îles…”

La Fape appelle à saisir “l'opportunité” du sommet (Tahiti Infos)

La Fédération des associations de protection de l’environnement organisera, à l’issue du Blue Climate Summit, le vendredi 20 mai, une conférence qui permettra au grand public un accès rapide aux principales conclusions du sommet. La Fape-Te Ora Naho, qui regroupe 43 associations de défense de l’environnement en Polynésie, organise vendredi 20 mai, de 15 à 17 heures dans l’auditorium de la CCISM, une conférence « Océan et Climat » ouverte au grand public. (…) La fédération a également préparé un message à l‘attention des participants au Blue Climate Summit et des dirigeants polynésiens, prônant « le développement durable de notre espace maritime, intégrant préservation de notre culture traditionnelle et protection de notre océan » (lire le texte).

Une conférence de la FAPE pour clôturer le Blue Climate Summit (Radio 1)

D’abord réservée, voire réticente à participer au Blue Climate Summit, la fédération polynésienne des associations environnementales a finalement apprécié les échanges avec les experts et responsables d’ONG participants. Et surtout engrangée des soutiens, notamment concernant sa demande de moratoire sur l’exploitation des ressources des grands fonds. Une quarantaine de signatures, émanant d’experts sur le climat, de représentants d’ONG et autres acteurs de la protection des océans. La Fape, qui avait adressé la semaine dernière un message solennel au Blue Climate Summit, s’est félicité, ce vendredi après-midi, des soutiens engrangées à l’occasion du sommet. Pourtant, beaucoup, au sein de la fédération des associations de protection de l’environnement – Te Ora Naho avait abordé l’idée de ce sommet, qui se clôture ce vendredi avec circonspection voire réticence. 

Ressources marines : la Fape engrange des soutiens sur sa demande de moratoire (Radio 1)

(…) Le président de la Polynésie a salué une prise de conscience de plus en plus grande de la nécessité de protéger nos océans. Mais selon lui, certaines organisations internationales montrent un “activisme excessif” et “s’engagent dans une course où le moyen devient plus important que l’objectif, où l’environnement naturel doit rentrer dans un cadre unique, rigide, ultime”. (...) “Elles affirment qu’il nous faut participer à cette course effrénée aux kilomètres carrés, très loin de nos aspirations polynésiennes. Ces considérations, généralement de court terme, ne correspondent pas à notre vision polynésienne et océanienne et nous ne cèderons pas. Oui, bien sûr, il nous faut considérer la protection de nos 118 îles. Mais, il nous faut également tenir compte du fait que, plus de 64% d’entre elles sont habitées. Il n’est donc pas question de condamner nos populations à l’exil, en les privant de ressources, tout cela pour remporter les quelques palmarès du moment.”

Blue Climate Summit : “Il n’est pas question de condamner nos populations à l’exil” lance Edouard Fritch (TNTV)

(…) Véritable garde-manger des peuples du Pacifique, l’océan est soumis à de nombreuses pressions. Sur une surface de 5 millions de km² de ZEE, difficile de contrôler la surpêche. Une thématique qui sera au cœur des préoccupations du Blue Climate Summit. “L’idée c’est de pouvoir avoir une vision commune des peuples du Pacifique pour créer des zones sans DCP dérivants. De gros thons sont captés jeunes quand ils sont autour des DCP”, explique Gérard Siu, vice-président du Cluster maritime de Polynésie. (…) Sorte de radeau de fortune, les dispositifs de concentration de poissons (DCP) se multiplient dans nos eaux. Particulièrement polluant, ils représentent un véritable danger pour le milieu marin et la survie des espèces. (…) Saluées par les associations lors du One Ocean summit à Brest, l’annonce d’une nouvelle Aire marine Protégée de plus de 500 000 km² devrait revenir sur la table. Reste à savoir si elle sera suivie d’effets. (…)

Le Blue Climate Summit très attendu sur les enjeux de la surpêche (TNTV)

 

Abordé notamment par plusieurs intervenants d'une conférence publique organisée vendredi après-midi par l'ONG Pew et la Fédération des associations de protection de l'environnement (Fape) Te Ora Naho à la CCISM en marge du Blue Climate Summit, le sujet de l'exploitation et de l'exploration des grands fonds marins est aussi complexe que ses enjeux économiques, environnementaux et géopolitiques sont importants. Winiki Sage, le président de la Fape, a d'ailleurs ouvert la conférence publique en affirmant sa volonté d'un "moratoire" sur l'exploitation et l'exploration des grands fonds marins. Des représentants d'associations nationales, d'ONG internationales ou notamment de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) se sont relayés pour expliquer la "menace" pour la biodiversité que constituaient l'exploitation de ces ressources minières en profondeur sur les fameux "nodules polymétalliques, évents hydrotermaux et encroutements cobaltifères"… mais tout en concédant que ces matières premières sont pourtant des éléments clés des technologies nécessaires à la transition écologique.

Exploitation, exploration : Une question de fond(s) (Tahiti Infos) actualisé le 7/6/22

Nainoa Thompson, maître hawaiien de la navigation traditionnelle, est à Tahiti pour participer au Blue Climate Summit. Il soutient l’idée de partenariats entre les secteurs publics et privés parce que l’urgence climatique demande que « tout le monde s’y mette ». Il place ses espoirs dans une jeunesse océanienne qui n’oublie pas sa culture : « Notre génération est plus le problème que la solution ». Il est considéré comme l’un de ceux qui ont ressuscité la navigation traditionnelle. Il est aujourd’hui président de la Polynesian Voyaging Society, dont les deux pirogues, Hokulea et Hikinalia, sont arrivées à Tahiti en provenance de Hawaii le weekend dernier.

Nainoa Thompson : « Notre génération est plus le problème que la solution » (Radio 1)

Édouard Fritch et Nainoa Thompson, ensemble pour l’océan (Tahiti Infos)

Combattre le changement climatique va nécessiter plus de moyens et de volonté d’agir que n’en auront jamais les seuls gouvernements : c’est pourquoi Dick Bailey a construit, depuis plus de deux ans, la Blue Climate Initiative, un écosystème complet dédié aux stratégies pour l’océan et le climat, rassemblant chercheurs, innovateurs, activistes, décideurs et investisseurs. (…) Si le Blue Climate Summit suscite des interrogations – pour quoi faire au juste, qui compose cette assemblée hétéroclite et faut-il réellement en attendre un résultat ? – chez Dick Bailey, le doute n’a pas sa place. Le sommet, et plus largement la Blue Climate Initiative qui met autour de la table des acteurs encore peu habitués à se concerter, est « un accélérateur d’idées » duquel, espère-t-il, jaillira l’étincelle de l’action.

Blue Climate Summit : « un accélérateur d’idées », explique Dick Bailey (Radio 1)

Tamatoa Bambridge, directeur de recherche au CNRS et directeur du Rāhui center de Moorea, interviendra lors du Blue Climate Summit. Il a précisé l'objet de sa conférence lors d'une interview accordée à Tahiti Infos. Selon lui, les solutions locales de gestion des ressources marines peuvent être des modèles dans la lutte globale contre les effets du réchauffement climatique.

Tamatoa Bambridge: "Les communautés du Pacifique ont beaucoup à enseigner au monde" (Tahiti Infos)

À l’heure où les ambitions maritimes dans la zone Indopacifique se cristallisent et où l’Europe entend se doter d’une nouvelle boussole stratégique, les espaces maritimes constituent un enjeu géopolitique considérable et révèlent de nouvelles ambitions stratégiques. Les défis autour du poumon du monde sont nombreux. A Moorea, la question est posée. Mais les réponses, pas encore trouvées. C'est au cœur de l'écomusée, Te Fare natura, de Moorea que les 250 scientifiques, chercheurs, décideurs, investisseurs, représentants de communautés et écologistes ont planché sur la sauvegarde des océans. Car trouver un terrain d'entente pour une gouvernance commune des mers du globe, c'est tout l'enjeu de ce sommet.

Blue Climate Summit : l'Océan est-il une entité vivante ? (Polynésie 1ère)

Après tant de réflexions sur l'océan à Tahiti puis Moorea depuis le 15 mai, la délégation du Blue Climate Summit a mis le cap sur l'île de Raiatea le 18 mai, où une cérémonie traditionnelle les attend sur le célèbre marae de Taputapuatea pour l'arrivée des pirogues de Hōkūleʻa.

Revivez la cérémonie d'accueil pour le climat à Taputapuatea ! (Polynésie 1ère)

Un retour aux sources indispensables et symbolique pour les équipages des 2 embarcations. Une préparation avant d’entamer la grande traversée Moananuiakea prévue en 2023.

Hokulea et Hikianalia de retour à Raiatea (TNTV)

Du Grand bleu à la terre, retour aux sources originelles (Tahiti News)

Un retour aux sources sur un haut lieu de départ des grandes navigations du peuple mā'ohi dans le Pacifique et du mythe fondateur de la pieuvre Tumu-Ra’i-Fenua. L’occasion aussi pour Tahiti Infos d’aller à la rencontre de porteurs de solutions innovantes et concrètes locales pour lutter contre le dérèglement climatique et préserver les océans. Le Blue Climate Summit : Tribune pour des projets polynésiens

Taputapuātea, un pacte pour l'avenir (Tahiti Infos)

Ils sont 16 jeunes ambassadeurs à venir du fenua et d'ailleurs à participer au sommet pour l'océan. Leur point commun : trouver des solutions pour sauver la planète. Et justement, le Blue Climate Summit est une plateforme idéale afin de partager, mais aussi d’apprendre des autres. (…)Pour faire entendre la voix des jeunes pour protéger l’avenir de la planète, le Blue Climate Summit représente une belle opportunité. Il s’achèvera ce vendredi (20 mai) par un grand concert pour l’océan place To’ata.

Le Blue Climate Summit, une vitrine pour la jeunesse engagée (TNTV)

Après la visite de Tetiaroa puis une immersion dans la culture polynésienne au marae de Taputapuatea à Raiatea, la délégation s’est rendue à Tahaa à bord du Paul Gauguin, son camp de base. Six ateliers y ont été organisés afin de d’échanger sur des solutions pérennes destinées à préserver les ressources naturelles et à lutter efficacement contre le réchauffement climatique et la montée des eaux.

Blue climate summit : d’ambitieux objectifs (Polynésie 1ère)

Pour clôturer le Blue Climate Summit qui s’est tenu en Polynésie française du 15 au 20 mai, plusieurs événements ont été programmés hier vendredi.

Clôture du Blue Climate Summit (TNTV)

Plusieurs participants emblématiques au Blue Climate Summit et Richard Bailey ont tiré vendredi soir les premières conclusions de l’événement conçu comme un « accélérateur d’idées » pour protéger les océans, et évoqué les premiers projets qui vont se concrétiser sous le label Blue Climate Initiative. (…) Le ministre de la Culture Heremoana Maamaatuaiahutapu a ensuite expliqué que le Blue Climate Summit avait débuté avec une sélection de 19 projets pouvant être « accélérés ». Certains d’entre eux vont être réunis dans de nouveaux partenariats. Au final, 6 projets ont été choisis, « dont 5 ont une part importante en Polynésie française » et deux trouvent leur origine au fenua. Des projets « ambitieux » concernant les grands fonds, l’énergie houlomotrice ou les puits de carbone, qui seront détaillés par la Blue Climate Initiative dans les jours qui viennent, pour lesquels aucun chèque n’a encore été signé, mais que les fondations présentes au sommet soutiendront à coup de « millions de dollars », assure le ministre. (…) Enfin il a été rappelé l’importance d’obtenir un moratoire international sur l’exploitation des grands fonds marins, un objectif cher à la Fédération des associations de protection de l’environnement (Fape).

Premier bilan du Blue Climate Summit (Radio 1)

Quatre prix ont été décernés vendredi 20 mai au parc Paofai, dans le cadre du blue climate summit. Le CJA de Mahina remporte le prix Nainoa Thompson, les élèves de Puohine décrochent le prix Ahutoru, le lycée La Mennais obtient le prix Tupaia, et enfin, le coup de cœur revient au collège de Taravao.

Blue climate summit : quatre établissements récompensés pour leur engagement vert (Polynésie 1ère)

Le Concert de l’Océan – Te Moana Nui a Hiva a clôturé le Blue Climate Summit, événement entièrement dédié à la protection des océans et au changement climatique. Le public s’est déplacé en nombre à To’ata mais toute la Polynésie était aussi à l’écoute grâce au live de TNTV et des médias. 

Grand succès du Concert de l’Océan (Radio 1)

(…) Le président Edouard Fritch, et Nainoa Thompson, ont signé un partenariat de confiance, entre le Fenua et la Polynesian Voyaging Society. Un accord d’engagement réciproque pour œuvrer pour la défense et la préservation de l’environnement et plus particulièrement des océans. Dans cet accord, les deux parties s’engagent à lancer un appel urgent pour la gestion durable et la protection des océans pour les générations futures. Il est également question de mettre l’accent sur l’importance de la culture et des connaissances ancestrales pour éduquer et responsabiliser les enfants afin qu’ils deviennent des navigateurs responsables. Tout cela en renforçant l’union entre la Polynésie-française et la Polynesian Voyaging Society.

Protection des océans : le Pays signe un accord avec la Polynesian Voyaging Society (TNTV)

Le Pays et la Polynesian Voyaging society signent la déclaration pour les Océans (Radio 1)

 

L'adjoint de Arue, ancien ministre de l'Environnement et militant écologiste, Jacky Bryant, explique la signification de la fresque dévoilée vendredi matin (20 mai) sur le mur du gymnase du complexe sportif communal au cours du Blue Climate Summit. Le choix de Arue n'étant pas un hasard, la commune est administrativement responsable de Tetiaroa d'où est partie la Blue Climate Initiative.

L'art au service du climat (Tahiti Infos) actualisé le 7/6/22

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...