AvA-infos

PlastiquesL’impact du plastique sur l’environnement a fait l’objet de nombreux articles, campagnes, documentaires :

  • impact sur les ressources épuisables : la production des matières plastiques utilise du pétrole ainsi que des métaux : plomb, cadmium, mercure
  • impact sur le climat : la production des matières plastiques est très polluante (C02)
  • impact sur la biodiversité : les sacs en plastique, les bouchons et débris divers en plastique sont responsables de la mort d’animaux (dauphins, tortues, oiseaux marins). D’après le Programme Environnemental des Nations Unies, les débris de plastique causent la mort de plus d’un million d’oiseaux marins chaque année, ainsi que celle de plus de 100 000 mammifères marins.
  • impact sur les éco systèmes : dans la nature, les matières plastiques se dégradent peu et mal (100 ans pour une bouteille en plastique) ; polluant ainsi les milieux naturels. 

Le plastique a également des effets nocifs sur la santé ! Des substances chimiques toxiques sont ajoutées aux plastiques au cours de leur élaboration pour leur donner des propriétés physiques qu'ils n'ont pas d'origine (couleur, élasticité, transparence, ...).

Attention, tous les plastiques ne se valent pas. Voici une synthèse des "bons" et des "mauvais" plastiques :

Types de plastiques

Curieuse de savoir si des plastiques dangereux pour ma santé se cachaient sous mon toit ici en Polynésie, j’ai fait le tour des placards… Quelles ne furent mes surprises !

  1. Le plastique est partout, même si on fait pain, yaourts et produits ménagers « maison » !
  2. Un comble : les plastiques les plus dangereux sont souvent les emballages des produits alimentaires très courants en Polynésie : bouteilles et bonbonnes d’eau, barquettes de plats à emporter, plateaux des sushis, pots de sauce, …
  3. Même des produits bio peuvent être emballés dans du plastique dangereux pour la santé !

Résultat en images :

Plastiques à éviter
 
Plastiques a priori sans danger

Que faire face à ce constat ? Prendre des précautions !
Même si tous les plastiques ne sont « apparemment » pas dangereux, mieux vaut en limiter l’usage au maximum dès aujourd’hui !

À l’achat :

  • évitez d’acheter des ustensiles de cuisine en plastique (moule en silicone par ex.),
  • éviter d’acheter les plats préparé/cuisinés dont le conditionnement est souvent 100% en plastique,
  • préférez le conditionnement des aliments/boissons dans des récipients en verre (pâte à tartiner, jus de fruits par exemple),
  • si vous achetez des bouteilles plastiques : utilisez des bouteilles composées de polypropylène (code 5 ou mention « PP » sur l’emballage) et non en polycarbonate (code 7 ou mention « PC »).
  • à la roulotte, pour ramener les restes, plutôt que de payer 50 XPF pour une barquette (en plastique !), amenez votre plat en verre ou votre tupperware (de type 5),

À l’usage :

  • enlevez les fruits et légumes des sachets en plastique avant de les mettre dans le bac à légumes,
  • évitez de faire chauffer des récipients en polycarbonate (code 7 ou mention « PC ») au micro-onde (plats cuisinés par ex.) car les particules de bisphénol A migrent dans les aliments dès que la température augmente,
  • évitez les boites de conserves ou les canettes (elles sont tapissées de résine d’époxy, contenant également du bisphénol A), ou limiter tout simplement sa consommation en préférant les produits frais et non préparés.
 

Pour plus d’information sur le bisphénol A
Pour découvrir par quoi remplacer le plastique