AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

Le 19 août, était présenté au conseil des ministres un projet de développement d’un ensemble touristique au centre de l’île de Tahiti, dans la vallée de Papenoo. Ce projet, estiment les représentants d’un collectif citoyen, « très vague malgré ses prétentions pharaoniques, ne respecte pas le PAD mis en place depuis 2006 ». Selon eux, la population risque de se voir imposé un projet « parachuté » sans avoir été concertée. Une pétition a d’ailleurs été lancée qui rassemble déjà près de 1500 signatures.

 

 

Une semaine après la présentation de ce projet au conseil des ministres, les trois promoteurs locaux du projet - Dominique Auroy, Jean-Claude Teriioriterai et Alban Elacott - emmenaient une délégation officielle - ministre du Tourisme en tête - dans la haute vallée de Papenoo. Leur objectif, présenter in situ les 70 hectares sur lesquels ils projettent la création d’un complexe ambitieux (hôtel 5 étoiles, golf, téléphérique...) dont le coût total avoisine les 14 milliards Fcfp. Samedi 19 septembre à la mairie de Papenoo, en présence du maire délégué Vetea Abaemai, un collectif citoyen a organisé une conférence de presse pour manifester de manière très ferme son opposition : « le projet d’Écopark, c’est non ! ». 

 

La création d’emplois ? « C’est juste pour nous appâter ! »

 

C’est tout d’abord « l’annonce rapide par voie de presse de ce projet, et ce sans concertation avec les utilisateurs de la vallée, qui choque », a expliqué Vetea Abaemai. Ce dernier était bien présent lors de la visite sur le terrain, mais au titre de maire délégué et sur la base d’une invitation lancée « à peine 24h plus tôt ». Aucune des associations de la vallée n’y a d’ailleurs participé. Des « anciens » de Papenoo, ont voulu ensuite rappeler « les dégâts causés par Marama Nui », société privée déjà créée par le même Dominique Auroy en vue de la construction des barrages (celui-ci ayant d’ailleurs « connu des déboires financiers en raison de l’importance des emprunts qu’il avait contractés », selon un rapport de la CTC). L’un de ces « anciens », Etana Teuira, évoque même « un viol » de la vallée. Pour la réalisation du projet d’Ecoparc, ses promoteurs envisagent le goudronnage de la piste actuelle (au demeurant pris en charge par le Pays). Mais pour le collectif, cela va impliquer d’énormes travaux qui vont totalement bouleverser la configuration d’une vallée qui est le pito, le nombril, de l’île de Tahiti. L’un des arguments avancés par les promoteurs de ce projet est la création d’emplois pour la population. Au total « la création de plus de 400 emplois directs et 800 emplois indirects » selon le document de présentation de l’Ecoparc Fare Fenua Tahiti. « C’est juste pour nous appâter », commente un habitant de la commune. « La population de Papenoo a le sentiment d'avoir été dupée par le passéLors de l'installation des barrages, de nombreuses promesses d'emplois ont été faites », rappelle encore Etana Teuira. « Un quart de siècle plus tard, qu'en est-il ? Plus un seul emploi aujourd'hui ! Le prix de l'électricité, promis à la baisse n'a fait qu'augmenter. L'adduction d'eau potable promise n'a pas été réalisée… ». Autre sujet d’interrogation, la vitesse avec laquelle les promoteurs proposent un ‘planning de réalisation’ « débutant à… septembre 2015 pour être achevé en 2018 ».

De nombreuses questions se posent à l'égard de ce projet « dont les motivations financières sont ambigües et le plan d'exploitation beaucoup trop vague. Il se présente plutôt comme un coup de "greenwashing" plutôt que comme un véritable projet écologique ». Si le Pays a de l’argent à investir (plus de 2 milliards pour les aménagements routiers jusqu’au golf et autant pour rejoindre Mataiea sur la côte Ouest), ont lancé les contestataires du projet, « qu’il soit mis à disposition de la réalisation du PAD (ndlr. plan d’aménagement détaillé) et que le comité de gestion de la vallée, émanation de la société civile, du pays et de la commune, soit le maître d'oeuvre de tout développement ultérieur ». Ce collectif, qui a encore de nombreuses questions et propositions en réserve, souhaite que sa voix soit entendue alors que le conseil municipal de la commune de Hitia’a o te ra doit délibérer à ce propos. 

 

LA PRESSE EN A PARLÉ

 

Le projet

 

- Polynésie 1ère : Découvrez le projet "écoparc" de Papenoo 

- La Dépêche de Tahiti : Le projet Ecoparc est lancé 

- Tahiti Infos : Ecoparc de la Maroto : "une vision" plus qu'un projet  

 

La réaction de la population

 

- Radio 1 : Le tavana de Papenoo dit « non » au projet EcoparcEcoparc 

- Polynésie 1ère, article et vidéo : 1200 signatures récoltées en un week-end pour dire "Non à l'Ecoparc" de Papenoo 

- TNTV : Papenoo : la population dit "non" au projet Ecoparc

- Tahiti Infos : Ecoparc à la Maroto : un propriétaire foncier monte au créneau

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...