AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

Que ce soit à l’embouchure des rivières, dans le lagon ou à l’entrée des baies, la préservation de la biodiversité est un signe de la bonne santé des écosystèmes. Des acteurs privés, associatifs ou institutionnels s’en préoccupent. 

 

+ Début octobre, une habitante d’Arue  a lancé un appel au secours pour sauver des anguilles à l’embouchure de La Pipine. Une dizaine d’anguilles étaient piégées entre la plage et une évacuation d’eaux pluviales.

- Arue - Qui peut sauver les anguilles de Pipine ?

 

+ À Moorea, l’association Te Mana o te Moana (l’Esprit de l’Océan) a décidé de développer son propre atelier de transplantation du corail afin de mieux faire comprendre son développement et sa culture, en particulier en ce qui concerne les principes de transplantation par bouturage. 

Moorea - Te mana o te moana se lance dans le bouturage du corail (La Dépêche de Tahiti)

 

+ Sur le Caillou aussi on se pose des questions concernant la conservation du récif…

- Quelle éco gestion pour le parc calédonien de la mer de corail ? (Polynésie 1ere)

 

+ À Moorea, différents plans d’action pourraient être mis en oeuvre à Opunohu pour lutter, d’une part,  contre l’érosion du littoral, prenant en exemple la partie sud de la plage Tahiamanu et d’autre part, sur la mise en place de zones de mouillage pour les plaisanciers. Des études sont menées par Creocéan dans le cadre du projet Rescue,  coordonnées à l’échelle régionale par la Communauté du Pacifique sud (CPS) et par l’Agence des aires marines protégées en Polynésie française.

- Moorea - Érosion du littoral et mouillage forain interpellent les élus (La Dépêche de Tahiti)

 

+ La population halieutique de haute mer doit aussi être protégée. Alors que le prix du thon est monté à des sommes inégalées en octobre sur les étals des poissonneries, le Dr Jérôme Petit  dénonce « la pêche excessive du thon blanc dans le Pacifique ». Il rappelle que depuis les années 1960, c’est-à-dire depuis le début de la pêche industrielle du thon blanc dans le Pacifique, « cette espèce a connu une réduction de sa biomasse de l’ordre de 60% par rapport à sa population naturelle ».

"La pêche excessive du thon est un enjeu aussi bien écologique qu’économique" (J. Petit) (Tahiti Infos)

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...