AvA, une bouffée d'oxygène

AvA

 AvA-infos, ouvrons nos regards à la planète

AvA, la passe en reo tahiti.
Ouverture du lagon sur l'océan, et renouvellement des eaux lagonaires par les eaux du large... AvA, une bouffée d'oxygène...     En savoir plus >>

AvA-infos

En escale en Polynésie française pour un mois, le catamaran "écolo" Race For Water parcourt les océans dans le cadre d’une campagne de lutte contre le plastique qui pollue l’océan. L’occasion pour les Polynésiens de mieux comprendre ce phénomène et de s’investir réellement pour juguler cette « peste » artificielle qui détruit la biodiversité marine et impacte la santé des animaux et des humains. 

La pollution des océans au plastique est une réalité que personne ne peut plus ignorer. Elle est grave !

« En 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan » (Radio 1)

Le catamaran 100% écologique Race For Water parcourt les océans afin d'étudier la pollution des mers par le plastique et de sensibiliser les citoyens de la planète à ce problème. Ce navire réalise un tour de monde afin de démontrer l’existence de solutions concrètes pour endiguer la pollution plastique des océans et permettre d’accélérer la transition énergétique. 

Le navire Race for Water qui lutte contre la pollution plastique des océans, arrivera bientôt à Tahiti (TNTV)

Le navire écolo "Race of water" à Tahiti ce week end (Polynésie 1ere) 

Race for Water est arrivé à Papeete (Polynésie 1ere)

+ Un mois d'escale au fenua pour Race for water (La Dépêche)

+ L'odyssée du navire Race for Water contre la pollution plastique en escale en Polynésie (Tahiti Infos)+        

+ ‘’Race for water’’, autour du monde pour sauver la planète (Polynésie 1ere)

Le Race for Water, navire révolutionnaire, est arrivé à Papeete (Tahiti Infos)

Pollution plastique des océans: une course contre la montre est engagée (Tahiti News)

Vidéo - Race for Water : une odyssée 100% écolo en escale un mois en Polynésie (TNTV)

 

En Polynésie, des associations comme Nana sac plastique se mobilisent pour sensibiliser la population. Les autorités doivent appuyer cette dynamique citoyenne.

Le constat est en effet très alarmant car le plastique et ses microparticules sont en train de détériorer petit à petit l’écosystème marin, la faune et la flore. L’un des responsables de la fondation Race for water a fait part au président Fritch des quelques solutions de traitement et d’élimination du plastique qui existent aujourd’hui. Il a invité le président du Pays à visiter des technologies françaises de traitement du plastique à l’occasion d’un prochain déplacement en métropole.

+ Le président Fritch sensibilisé aux nuisances du plastique sur l’écosystème marin (Tahiti News)

Mais il faudrait aussi responsabiliser les industriels de l’agro-alimentaire. Les entreprises qui sur-emballent leurs produits sont également grandement responsables du phénomène de pollution. Une opération mondiale de collectes de déchets organisée par la coalition Break Free From Plastic a établi le classement des entreprises les plus responsables de la pollution plastique. Les groupes Coca-Cola, PepsiCo et Nestlé se retrouvent ainsi à la tête du top 10…

+ Ces entreprises jugées responsables de la pollution plastique. (Le Figaro)

Au-delà des bonnes intentions affichées, une législation appropriée devrait aussi pouvoir diminuer le sur-emballage, tellement omniprésent.

Voir en replay la première partie du documentaire diffusé sur l’émission Vevo le 23 octobre 2018 : La Polynésie, au centre d’un océan de plastique (Polynésie 1ere)          Seule au milieu du Pacifique, comment la Polynésie peut-elle lutter contre le plastique, nouveau fléau du 21ème siècle ? 

Hum ! Le saviez-vous ? 

Nous mangeons, et donc déféquons, du plastique. C’est la conclusion d’une étude sur la contamination de la chaîne alimentaire. Cette étude montre, à partir d’analyses conduites sur des individus recrutés dans six pays européens ainsi qu’au Japon et en Russie, la présence généralisée de microplastiques dans leurs selles. Elle permet de suspecter qu’au moins la moitié de la population mondiale porte, dans son système digestif, des microparticules de différentes matières plastiques. Et vraisemblablement bien plus.

La pollution par les microplastiques n'arrête pas de s'intensifier. Ils contaminent la chaîne alimentaire dans les océans. Et ils se retrouvent dans nos assiettes, que cela soitdans les poissons, les fruits de mer, mais aussi le sel marin! Une étude, présentée le 23 octobre au congrès de l’Union européenne de gastro-entérologie, à Vienne, met en évidence la contamination de la chaîne alimentaire. 

+ Des microplastiques détectés dans les excréments humains (Le Monde) édition abonnés

Lire aussi :

Microplastiques : les poissons d'eau douce aussi sont contaminés (Actu-environnement) 

Articles sur des thèmes similaires (Magazine Greenlife)

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...