AvA-infos

Des bonbonnes de bromure de méthyle flottant à la surface de l’eau avaient été récupérées en janvier par le Aito Nui. Elles provenaient du Kura Ora 2, immergé dans la première semaine de janvier au large de Papeete. En mars, l’affaire remonte à la surface...

 

Ava-Infos avait rappelé l’événement dans sa revue de presse du mois de janvier

(janvier 2019) Petite revue de presse : pollutions (AvA-Infos) 

En mars, certains responsables d’administrations ont été mis en cause

Bonbonnes du Kura Ora II : le scandale remonte à la surface (Radio 1)

Pollution aux bonbonnes de gaz : 3 gardes à vue (Polynésie 1ere)

Bonbonnes de gaz à la dérive : 3 cadres du pays soupçonnés (Polynésie 1ere)

Bonbonnes de gaz à la dérive : 3 responsables de services du Pays en garde à vue (TNTV)

bonbonnes immergées, le commandant du port démis de ses fonctions (Polynésie 1ere)

Edito du jour : Et si ce n'était pas une première ? (La Dépêche)

On a aussi appris que le service phytosanitaire, donc l'administration, disposait d’au moins une proposition pour la prestation de service de la destruction par des filières spécialisées, à l’étranger, de son stock encombrant de 87 bonbonnes périmées de chlorure de méthyle.

Affaire des bonbonnes toxiques : Un recyclage à l’étranger était proposé à l’administration (Tahiti Infos)

L’affaire risque d’avoir des conséquences sur le plan juridique

Bonbonnes polluantes : 8 marins vont porter plainte (Radio 1)

De son côté, la fédération des associations de protection de l’environnement a réagi avec indignation

La Fape réagit avec « stupeur » à l’affaire du Kura Ora (Radio 1)

Bonbonnes toxiques : la FAPE s’indigne des manquements que révèle l'affaire (Tahiti Infos)

La FAPE a interpellé le gouvernement dans un communiqué pour demander que la totalité des recettes de la taxe pour l’environnement et l’agriculture soit mise au profit du traitement des déchets et de l’agriculture. "Ce dossier met en lumière des lacunes dans la procédure de contrôle et de suivi de l’immersion des épaves et de tout ce qui est rejeté à l’océan", rappelle ce communiqué. "De ce fait, on peut légitimement penser qu’il aurait pu y avoir des précédents passés sous silence, ni vu, ni connu !"

Le 31 mars, le ministre en charge de l'environnement, interrogé lors du journal TV, a reconnu "de gros dysfonctionnements". Il a rappelé que que le pays a déposé plainte dans cette affaire. Indiquant que le bateau était en zone sous douane avant son départ en mer et que "les agents de l’environnement n’(avaient) plus accès au navire", il a précisé qu'il fallait "revoir complètement les procédures."

Heremoana Maamaatuaiahutapu : « concernant l’affaire des bonbonnes de gaz, il y a eu de gros dysfonctionnements » (Polynésie 1ere) actualisation le 31/03