AvA, une bouffée d'oxygène Les News du fenua durable

AvA-Infos, ouvrons nos regards à la planète

SITE EN RESTRUCTURATION MAIS CONSULTABLE - 12/08/2022

        actualités, revues de presse

En savoir plus >>

 Pour son alimentation, le fenua doit tendre vers une plus grande autonomie de production. Idem pour son bois de construction : La 36e Foire agricole ouvrira ses portes fin septembre. Des produits locaux y seront exclusivement proposés afin de favoriser la résilience alimentaire du Pays ; Un marché 100% local à Tubuai ; Promotion des produits locaux dans les cantines scolaires ; Protection agronomique : et si la musique aidait à soigner les plantes ? / danger pour les abeilles: suspicion de loque américaine à Mahina et Moorea ; Implantation d'une scierie à Nuku Hiva qui ambitionne de produire 50% du bois de construction utilisé au fenua.

 

FOIRE AGRICOLE

# La 36e Foire agricole ouvrira ses portes fin septembre (du 29 septembre au 9 octobre) à Outumaoro pour 11 jours d’exposition. Plusieurs nouveautés sont prévues cette année, avec notamment la mise en place d’un grand potager pédagogique, dont certaines parcelles seront entretenues par des familles. Les organisateurs se sont également lancés un défi : proposer exclusivement des produits locaux, surtout au niveau de l’espace restauration. Plus qu’un "rassemblement populaire", cette nouvelle édition s’inscrit dans "l’ambition du Pays de travailler sur la résilience alimentaire, à travers l’initiation aux potagers d’intérêt familial et la sécurité alimentaire", a fait savoir le ministre de l’Agriculture, Tearii Alpha, lors d’un point presse destiné à présenter l’événement ce mercredi. Le thème de cette année, "Du fa’a’apu à l’assiette", vise à souligner l’engagement des pouvoirs publics, des collectivités et des populations vers la transition alimentaire, via l’éducation et la promotion des produits locaux.

Une foire agricole 100% locale (Tahiti Infos)

Ce thème souligne l’engagement collectif porté par les pouvoirs publics, les collectivités et nos populations d’accompagner la transition alimentaire à différents niveaux : produire de manière responsable et de qualité, manger mieux et autrement et surtout, soutenir le développement des filières de production traditionnelle. (…) L’événement prévoit l’accueil de plus de 250 exposants, producteurs et commerçants en lien avec leurs activités, et répartis en six univers : “comment planter ?”, “comment élever un animal ?”, “comment valoriser en transformant ?”, “où se former ?”, “comment développer un projet ?”, et enfin, l’univers “nos produits, nos métiers, nos savoir-faire” qui regroupe nos producteurs agriculteurs, horticulteurs et artisans. (…) Objectif de cette édition 2022 : montrer à la population que “manger local c’est possible”, bon pour la santé, et pour le fenua…

“Du fa’a’apu à l’assiette” : 36e édition de la foire agricole (TNTV)

(…) En clair, les près de 250 participants ne devront exposer que des produits du terroir et non importés. (…) Toujours dans une démarche de transition alimentaire et de promotion des produits locaux, du côté des boissons, la commercialisation boissons dites sucrées (soda) et jus fabriqués à partir de produits importés sera interdite, au bénéfice des boissons et jus de fruits frais, citronnades et eaux de coco.

Le pari de produits 100% locaux à la 36e foire agricole (Polynésie 1ère)

Du côté alimentation, l’application d’un cahier des charges précisant l’utilisation exclusive de produits locaux, avec une traçabilité exigée sur les produits carnés et produits de la mer est fortement soutenue et encouragée par la chambre et le ministère en charge de l’agriculture.

Démontrer à la prochaine foire agricole que « manger local, c’est possible ! » (Tahiti News)

Pour le ministre de l’Agriculture Tearii Alpha, la foire doit être la vitrine du redéveloppement du secteur primaire – « on devrait même dire le secteur premier car tout démarre par l’assiette dans une économie locale », pointe l’ancien vice-président – au travers du schéma directeur de l’agriculture adopté l’année passée. Pour avancer vers la fameuse « autonomie alimentaire », très présente dans les discours, mais toujours très loin dans les chiffres, il s’agit de revaloriser la production agricole, à Tahiti comme dans les îles, mais aussi, précise le ministre, de réveiller l’agrotransformation du pays. Préparation à base de fruits, frites de uru ou de taro, rhum ou chocolat… « L’agrotransformation a le potentiel de réveiller » l’économie,  précise Tearii Alpha qui appelle les investisseurs privés à s’engager dans le secteur.

Foire agricole : une édition « 100% locale » pour être la « vitrine du potentiel du fenua » (Radio 1)

 

UN MARCHÉ 100% LOCAL À TUBUAI

# Une trentaine d'artisans et d'horticulteurs ont exposé leurs créations et leurs produits maraichers. C'est un marché 100% local qu'ont proposé une trentaine de producteurs de fruits et légumes et les artisans de Tubuai durant une semaine.

# Après trois ans d’absence, le marché du terroir a fait son grand retour sous l'impulsion de l’association Tomite Taùrua Hotu No Tubuai.

Les Australes alimentent les étals de Tahiti en produits maraichers mais aussi en vannerie. Les chapeaux finement tressés sur place sont particulièrement réputés.

Un marché du terroir 100 % local à Tubuai (Polynésie 1ère)

 

PROMOTION DES PRODUITS LOCAUX DANS LES CANTINE SCOLAIRES

# Un peu moins d'un an après le vote de la loi du Pays organisant la promotion des produits locaux dans les cantines scolaires, un arrêté pris mercredi en conseil des ministres est venu rappeler que des obligations alimentaires s'imposent à toutes les cantines du fenua depuis la rentrée scolaire d'août 2022. Le gouvernement a fixé mercredi (7 septembre) les quotas de produits locaux dans les cantines scolaires pour la toute première année d'application de cette obligation votée en fin d'année dernière. Aux cantines de se préparer… (…) Dans les établissements du premier et du second degré de l'ensemble des archipels polynésiens, les cantines devront servir un taux minimum de produits locaux établi après consultation du premier “comité des produits locaux” au mois de juillet dernier. Sans déroger aux principes annoncés il y a un an lors du vote du texte, le gouvernement a acté la présence minimale dans les assiettes des écoliers, collégiens et lycéens de 50% de fruits et légumes locaux, 25% de féculents ou produits vivriers issus du terroir polynésien et 80% de poissons pêchés au fenua.

Quels quotas de produits locaux dans nos cantines (Tahiti Infos)

Plus d’information : Voir le compte-rendu du Conseil des ministres

Produits locaux dans la restauration scolaire : les taux fixés (TNTV)

 

SOIGNER LES PLANTES

# Et si la musique aidait à soigner les plantes ? Quelques notes et mélodies bien choisies pourraient permettre à certaines cultures de résister aux maladies, ou même à mieux grandir. Une expérience surprenante utilisée dans d’autres pays du monde. La chambre d'agriculture veut l’initier ici. (…) La protéodie, nom de ce traitement mélodique, est l’œuvre d’un scientifique et d’un microbiologiste. Il s'agit d'une musique répétitive, un brin lancinante, faite de séquences musicales, utilisée pour stimuler la croissance des plantes, mais aussi en médecine. Elle a déjà fait ses preuves en Métropole. (…) L’expérience est menée dans l’agriculture maraîchère, mais aussi dans les plantations de vanille à Tahaa.

Protéodie : pour produire en musique et sainement des cultures maraîchères (Polynésie 1ère)

Pedro Ferrandiz, un ingénieur et biologiste, est en tournée aux îles Sous-le-Vent pour présenter une technologie novatrice destinée à prévenir et traiter les maladies virales des plantes, en particulier celles qui affaiblissent les lianes de vanille. Guérir les plantes grâce à la musique : c’est ce que propose la société française Genodics. Pedro Ferrandiz est le maestro des protocoles d’utilisation des protéodies : des fréquences musicales. Un procédé déjà utilisé depuis 2008 dans diverses cultures, végétales et animales. Une première cependant dans la vanilliculture. Cette méthode vise à aider la liane à développer ses défenses.

À Raiatea, on soigne la vanille en musique (TNTV) publié le 24/09

 

# Suspicion de loque américaine à Mahina et Moorea. Une équipe du GDSA (Groupement de défense sanitaire animale) a fait le déplacement sur l’île sœur. Durant 3 jours, elle va faire un état de lieu de l’activité apicole et surtout, vérifier la présence ou non, de la loque américaine sur place. (…) Dangereuse, le mot est faible. Infectée par la loque américaine, une colonie peut disparaître en à peine une semaine !

Suspicion de loque américaine à Mahina et Moorea, des contrôles en cours (Polynésie 1ère)

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/suspicion-de-loque-americaine-a-mahina-et-moorea-des-controles-en-cours-1318956.html

 

OBJECTIF : PRODUIRE LOCALEMENT 50% DU BOIS DE CONSTRUCTION EN 2025

# La société d’exploitation de bois marquisienne de Gérard Siu, qui va implanter une scierie à Nuku Hiva, ambitionne de produire 50% du bois de construction utilisé au fenua en 2025. Le bail de location a été signé jeudi avec le Pays. (…) Avec plus de 800 hectares, le massif de Toovii est le plus important du Pays. Une fois à pleine capacité, la SAS SEBM devrait produire quelque 7 500 m3 de sciages par an pour la filière bois de construction de la Polynésie française, soit environ un quart des besoins annuels de la population et entraînera la création de 25 à 30 emplois à temps plein.

Avec l’exploitation des pins du massif de Toovii par la SAS SEBM, le Pays atteindra son objectif de couverture du marché à hauteur de 50% en bois de construction d’ici 2025 (contre 10 à 15% actuellement, et une grande majorité du bois de construction importé des États-Unis et de Nouvelle-Zélande).

Feu vert pour le bois marquisien (Radio 1)

Le ministre de l’Agriculture et du Foncier, Tearii Te Moana Alpha, et le président de la Société d’Exploitation de Bois Marquisienne, Gérard Siu, ont signé, jeudi (8 septembre) le bail formalisant la location d’une parcelle domaniale de Nuku Hiva. Ce bail d’une durée de 25 ans est consenti aux fins d’implantation d’une scierie. Une convention d’exploitation des peuplements de pins des Caraïbes du massif domanial de Toovii entre le Pays et la société a d’ores et déjà été signée le 22 décembre 2021, elle a fait suite à un appel à candidatures paru au JOPF.

Nuku Hiva : location d’une parcelle pour l’exploitation des pins des Caraïbes (TNTV)

Pins des Caraïbes: nouvelle étape décisive dans l’exploitation du massif de Toovi (Tahiti News)

 

Pour rappel : Agriculture et sylviculture : renforcer l’autonomie du fenua (AvA-Infos)

 

 

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...