AvA, une bouffée d'oxygène Les News du fenua durable

AvA-Infos, ouvrons nos regards à la planète

SITE EN RESTRUCTURATION MAIS CONSULTABLE - 12/08/2022

        actualités, revues de presse

En savoir plus >>

Les projets immobiliers, à l’origine d’un potentiel développement économique, et donc d’emplois, peuvent aussi poser des problèmes environnementaux où être mal perçus par la population : Le projet du Village Tahitien refait surface, mais en format réduit ; De nouveaux travaux contestés sur le motu où est installée la villa Bora Yes ; La consultation publique sur l’avenir de la plage de Temae a recueilli plus de 2 800 signatures ; À Moorea, encore, plusieurs projets immobiliers portés à l’attention de la commune ; Quid du projet résidentiel Ocean Park sur l’ancien site du Tahiti Village à Punaauia ?

 

# Le Pays revisite le projet du Village Tahitien initié il y a près de 10 ans. Oubliées les constructions pharaoniques et luxueuses longtemps envisagées : dans cette nouvelle formule, 800 chambres d’hôtels sont attendues, contre 3 000 au départ. L’emprise foncière est aussi revue aussi à la baisse. (…) Une nouvelle marina ainsi que la valorisation d’espaces publics tels que le Parc Vairai sont aussi en projet. La commune de Punaauia, qui accueillera le Village Tahitien, a fait part de ses exigences sur les plan environnemental, culturel mais aussi sanitaire.

50 milliards pour le projet Village Tahitien, revu “à l’échelle de la Polynésie” (TNTV)

Un nouvel appel à projets va être lancé pour le Village tahitien mardi prochain. Les aménagements touristiques proposés sont réduits, avec près de 20 hectares de terrain en moins. L’impact environnemental doit également être diminué tandis que la population locale sera davantage impliquée. Le Pays souhaite maintenant que les lots soient attribués en début d’année prochaine, au cœur de la campagne électorale pour les territoriales. (…) « … élément très important, notamment pour les associations de protection de l’environnement qui sont très sensibles au projet, on empiète beaucoup moins sur le lagon, qui est un peu le garde-manger de la population de Punaauia. On est passé de plusieurs millions de mètres cubes de remblais à 400 ou 450 000 m3. C’est beaucoup plus raisonnable » (Nicolas Bertholon, 2e adjoint au maire de Punaauia)

Le projet du Village tahitien revu à la baisse (Tahiti Infos)

Le projet du village tahitien refait surface. 44 hectares de terre, 800 clés de chambre, une plage et une place publique, c'est ce que promet la nouvelle mouture à 50 milliards CFP. L'appel à projets sera lancé le 6 septembre 2022. (…) C'est un véritable changement, la population pourra aussi profiter de ce nouveau complexe, et notamment de la plage publique. Une demande de la commune de Punaauia. Une marina sera aussi créée avec 200 anneaux pour les plaisanciers et 20 pour les yachts, histoire d'éviter les mouillages sauvages.

Village tahitien : un nouveau projet à "taille humaine" (Polynésie 1ère)

« Reconfigurer le site » pour en faire un projet « à l’échelle de la Polynésie » : presque dix ans après l’annonce du Mahana Beach par Gaston Flosse, le Pays lancera mardi 6 septembre un nouvel appel d’offres pour les 6 lots hôteliers de ce qui à présent appelé le Village tahitien. Le premier round s’était terminé par le forfait des investisseurs néo-zélandais retenus ; le deuxième round avait été déclaré infructueux en juillet 2021. Si le ministre des Grands travaux, René Temeharo, a présenté vendredi cette nouvelle configuration en évoquant les « leçons de la crise Covid » ou la prise en compte de « l’impact sur l’environnement », il admet aussi que les investisseurs et leurs banquiers n’étaient pas très chauds pour s’engager sur des baux administratifs de 35 ans renouvelables une fois sur le domaine public du Pays, qui ne permettaient pas la sous-location et limitaient leur accès à la défiscalisation. C’est donc d’abord le domaine public qui a été reconfiguré, comme l’avait annoncé le ministre dès la mi-2021.  Les 6 parcelles mises en jeu ont été versées au domaine privé du Pays, et peuvent désormais faire l’objet de baux de 99 ans. (…) Enfin le Pays estime que la phase de construction devrait représenter 1 000 emplois, et 1 200 emplois en phase d’exploitation. Quand ? Tout ça pourrait prendre « quelques années », notamment compte tenu des délais d’obtention des permis de construire, reconnaît le ministre qui vise la mi-janvier 2023 pour l’attribution des lots.

Chéri, j’ai rétréci le Village tahitien (Radio 1)

 

# Alors que le permis de construire de la villa Bora Yes a été suspendu par la justice administrative, les services du Pays ont accordé le 19 août dernier une autorisation d'extraction de 513 mètres cubes de sable sur le domaine public maritime. (…) Du côté des riverains qui attaquent le projet, l'avocat Me Thibaud Millet se dit “complètement stupéfait”. Il rappelle d'ailleurs que “le tribunal administratif a pointé d'importantes et nombreuses irrégularités, notamment au niveau de l'étude d'impact. Et on découvre que, quelques jours plus tard, le gouvernement autorise de nouveaux travaux sur le motu. Cette fois-ci des travaux d'extraction de sable”. L'avocat dit ne pas comprendre que cet arrêté aille “dans le sens de la demande de la société” alors même qu'une demande d'expertise pour évaluer les dégâts est actuellement en cours “et que toutes ces irrégularités sont pointées du doigt”. (…) L'avocat qui s'étonne également dans ce dossier de l'intérêt porté par le Pays à l'avis du maire de Bora Bora, Gaston Tong Sang, qui n'est autre que “le vendeur du terrain sur lequel sont effectués les travaux”. “Cela peut poser un problème d'éthique et probablement juridique également”, estime l'avocat, qui rappelle qu'il reviendra in fine au Pays et non au maire “d'endosser véritablement la responsabilité de ces décisions”. (…) Dans le même temps, le délibéré attendu ce lundi matin au civil dans ce même dossier a été reporté à la semaine prochaine. Il s'agissait notamment des demandes d'expertise relative aux conséquences et sur la lentille d'eau et sur le phénomène d'érosion suite aux travaux effectués, de cessation des travaux assortie d'une demande d'astreinte, d'une provision, de la remise en état partielle des lieux avec la fermeture de la buse d'alimentation en eau océanique et de la prise en charge des frais de justice.

Bora Yes : Et maintenant, l'autorisation d'extraction (Tahiti Infos)

Pour rappel : En bref : pollutions à Bora Bora et Fare Ute (AvA-Infos)

 

# La pétition lancée par la fédération Tahei’auti ia Moorea et 5 élus de l’opposition au conseil municipal de Moorea, réclamant une consultation publique sur l’avenir de la plage de Temae, a recueilli plus de 2 800 signatures parmi les électeurs de Moorea. Assez pour que le maire puisse organiser cette consultation, mais rien dans les textes ne l’y oblige. Les associations de Moorea rappellent au maire ses promesses de transparence, et espèrent voir ce point inscrit à l’ordre du jour du prochain conseil municipal. (…)si la mairie de Moorea a récemment communiqué sur les projets immobiliers qui ont reçu un avis défavorable, une décision que salue la fédération Tahei’auti ia Moorea, son président regrette une communication parcellaire : « il y en a encore d’autres qui ont reçu un avis favorable et dont pas même les médias et encore moins la population n’ont entendu parler. Ce qu’on demande c’est une transparence totale. »

Consultation publique sur l’avenir de Temae : la pétition atteint le chiffre fatidique (Radio 1)

 

# À Moorea, plusieurs projets immobiliers ont été portés à l’attention de la commune. Si la compétence en urbanisme appartient au Pays, la commune donne son avis sur la faisabilité du projet. Trois critères permettre de rendre cet avis : collecte des déchets, accès aux véhicules de secours et capacité à fournir de l’eau potable. C’est sur ce dernier critère, que bien souvent les projets butent. (…) La distribution domestique est assurée, mais difficile d’affirmer la même chose pour les grands projets. (…) (…) Autre priorité pour de la commune, la potabilité de l’eau. Aujourd’hui, 2/3 de l’île, bénéficient d’une eau potable et la ressource reste stable, le tiers restant, soit environ 1100 usagers, bénéficient eux, d’eau des captages de rivières. Mais lorsqu’arrive les longs week-ends avec l’afflux supplémentaire de personnes sur l’île soeur et la période de sécheresse, les voyants sont au rouge.

L’eau met à mal les grands projets immobiliers à Moorea (TNTV)

Contactez la rédaction

e mail ava infosContactez directement l'équipe de rédaction de AvA en écrivant à cette adresse : contact@ava-infos.org ou en utilisant le formulaire suivant.

Un site d'infos participatif

PlumeAvA-infos est un site d'information participatif. Vous faites partie d'une association, vous êtes actif dans le développement durable ? Envoyez vos articles à paraître sur AvA-infos, ou indiquez vos prochains rendez-vous à ne pas rater dans l'Agenda...